mardi 20 février 2024

Culture: à boire et à manger / Culture: to drink and to eat / Kultur: zu trinken und zu essen/ Cultura : beber y comer

"Etre boulimique de culture" n'est pas une expression à prendre au premier degré. 
                                           Et pourtant! 
Au cours des siècles, ont eu lieu d'étranges pratiques qui consistaient, sous de brumeux prétextes, à ingérer d'impensables produits. Philosophie, recherche médicale, courant de pensée, charlatanisme, occultisme,  croyances et obscurantisme...la liste est loin d'être exhaustive, si l'on recherche une explication (rationnelle ?) à ces comportements inquiétants. On pourrait penser que le  pays du raisonnement cartésien fut exempté du phénomène. Que nenni ! Celui-ci affectait toutes les classes sociales, les deux sexes, les individus jeunes,  comme les plus âgés. 

Quelques exemples de produits en vogue selon l'époque: 

- poudre de momie

- poudre de pierres naturelles ou de métaux précieux 

- poison dilué en potion

- pharmacopée étonnante proche des recettes de la magie (noire ou blanche) 

- cannibalisme guerrier (ingérer l'ennemi pour s'approprier sa force lors d'agape et de libations) 

montage-photo : N-L. M. /coupe: Renny Tyde ©

  S'attacher à l'aspect lucratif,  c'est en reconnaître le rapport financier et la démarche mercantile qui en était à l'origine. Produit rare, donc cher, amenant à toutes sortes de méfaits pour se le procurer. Il en résultait une sorte de trafic, et de marché parallèle, dont la réputation du milieu de l'Art et de la Culture, a eu beaucoup à pâtir. En s'informant sur les diverses sources d'approvisionnements, on ne peut qu'être effaré de la composition de certains produits (cadavres d'humains malades, ou d'animaux dangereux..)

Pour les soins et les  améliorations attendues : des résultats médicaux déplorables. Le célèbre Ambroise Paré, lui-même, se gardant bien de recommander des potions douteuses (Cf le site éponyme qui lui est consacré) , déclarait: "peut beaucoup plus nuire que aider" ! 
Faire le lien de la cause avec la maladie n'était pas une évidence. Il a fallu des siècles pour que l'on arrive à associer les deux, avec justesse, recul, lucidité,  et réflexion. La cherté des médicaments, la rareté de la présence de médecins compétents sur le territoire engendraient la pratique de l'automédication basée sur des connaissances transmises de génération en génération (cf: les remèdes de Bona fama). Si depuis deux siècles on se repenche sur les bienfaits de la phytothérapie, de la lithothérapie et autres façons de se soigner, c'est avec prudence et savoir de dosages et surtout autres présentations et préparations que celles des temps antérieurs. . 
Information du public: De la seconde moitié du  XXe et  au siècle suivant, le public ayant largement accès aux diverses informations le concernant (dont celle de la santé), on pourrait penser et espérer que ces pratiques n'ont plus cours. La prudence reste de mise. Certains êtres vulnérables et crédules sont encore trop souvent des cibles de choix pour ceux qui sont à l'affût de ce genre de clients potentiels. 
Une réelle réflexion peut encore (et toujours) faire débat: celle de la relation à autrui. 
Comment percevoir l'autre ? Comme un tremplin commercial ? Comme un médicament (cf certains articles sur le clonage : avantages, dangers, dérives..) ? 
Chacun y répond à sa manière, selon sa conscience. Mais l'éthique, la morale, la bienséance, le respect (de soi, d'autrui), la force mentale, l'implication personnelle, l'importance de l'opinion (ou de la mode) ont-ils leur place dans ce type de questionnement ? 





Free lance Writer
Culture  Art  Patrimoine   








vendredi 16 février 2024

Mondrian Piet : peinture et Haute Couture

 Rares sont les artistes au style stable et linéaire. Par définition chacun a plusieurs vies dans une vie, donc des styles , des périodes qui se succèdent et évoluent... .Par la richesse des influences, des inspirations, la production reflète un parcours en mutation constante chez certains artistes. Alors que d'autres s'en tiendront à un modus faciendi stable,  mais sensible aux recherches de perfection. 

première période
                                                

                                               






2e période
                                            
Lorsque le couturier Yves Saint Laurent choisit de faire vivre les couleurs et les formes des oeuvres d'un peintre, c'est la production de Piet Mondrian qui, avec 5 couleurs (rouge, bleu, jaune,  blanc, noir) égaiera les défilés de mode automne/hiver de l'année 1965. Ce style passe à la postérité et  ouvre la voie pour d'autres adaptations interculturelles. L'art se décline sur l'humain par la peinture qui  rejoint la Haute Couture. 

3e période
Depuis les silhouettes d'arbres, les paysages et les portraits, aux formes géométriques de couleurs primaires (bleu, jaune, rouge) éclatantes soulignées de noir (mouvement "De Stijl"- fondé en 1917) ),  en passant par les premières figurations cubistes aux couleurs pastels, le cheminement a suivi la chronologie de son temps.  
Le cubisme et l'art abstrait se sont affranchis des codes classiques que la modernité réprouvait. En voulant faire éclater ce qui était subi comme un carcan, il a néanmoins fallu l'accepter comme référence de base. En effet, les grands peintres du XXe siècle  (Dali, Picasso, Mondrian... ) sont passés par des périodes classiques,  puis de transition,  avant de trouver un style personnel déstructuré, qui a fait toute l'originalité de leurs créations respectives. La reconnaissance du public, venant après un temps d'adaptation, et d'initiation,  a suivi cette mouvance, qui a gagné toutes les disciplines artistiques: de la musique à la danse, de l'architecture à la littérature.  
En ce mois de février de l'année 2024,  on commémore les 80 ans de la disparition du peintre néerlandais:  Piet MONDRIAN. 
Diverses animations sont proposées: 
- Bordeaux / Les bassins des lumières
- Emission sur Arte ( à voir ou revoir en replay) : Sauver Mondrian (art-critique.com)
- Les Baux de Provence/ exposition jusqu'au 14 avril 2024: "Mondrian l'architecte des couleurs" 
(Carrières des lumières)
- Paris (jusqu'au 24 février 2024)  "Side step Boogie-Woogie" (galerie Les filles du calvaire) 
- Amsterdam : Stedelijk Museum


Tribute to Mondrian - Renny Tyde (2024-©)

Free lance Writer                                                                                               
Culture Art  Patrimoine 




               

vendredi 2 février 2024

Janvier- février, January-February, Januar-Februar, Enero-Febrero....

 La Culture  est souvent brandie en parallèle aux notions de Civilisation. Il y a, encore hélas,  fort à dire et à débattre,  sur ces sujets, comme actuellement sur n'importe quel thème,  tant le siècle est urticant! 
Néanmoins selon la formule "plus on en sait, mieux l'on s'en porte!" la pire des lacunes est l'ignorance et la pire des attitudes est le mépris du public.
Alors, fidèle à certains idéaux, on persiste à proposer de légères touches culturelles, ça et là, afin d'intéresser le lecteur potentiel, et de faciliter le travail de certains étudiants en manque de temps. 
Janvier a vu donc quelques rappels de dates concernant la vie de célébrités dans les Arts, les Sciences, les découvertes... . 
                                                    

Que retenir en substance du mois de janvier passé ? 
On pourrait se contenter d'être lapidaire,  en associant simplement un seul élément
 à chaque personnage:
- Ed. MUNCH  / le tableau " Le cri" (5 versions réalisées entre 1893 et 1917)
- F. POULENC /le Concerto pour deux pianos (en ré mineur , composé vers 1930
- M. POLO / Le voyage en Asie (vers 1271)
- Th. GERICAULT / Le tableau " Le radeau de la méduse"(1818-1819)
                                                            

Certes c'est un bon début. Mais les puristes, et les curieux,  ne s'en contenteront pas. Alors il y a les musées, les ouvrages spécialisés, les lieux de concerts, les visites de  maisons d'artistes, les documentaires. 
Culture générale,  oui. 
Mais il y a surtout tous les individus qui désirent se spécialiser sur une discipline, et plus précisément encore sur un thème. Et en affinant encore sur un personnage ciblé. C'est une affaire de choix. Car ce genre d'étude, de travail, de recherche, va nécessiter énormément de temps et, souvent, un investissement financier. Alors, le deal mérite réflexion préalable avant de se lancer.  




Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine 









lundi 29 janvier 2024

2024: Celebrations, célébrations

                                                                2024

Comme à chaque début d'année nouvelle, on indique les rdv sur son agenda. Et plus particulièrement, pour certains individus, les dates anniversaires. De centenaires de naissance, ou de disparition  de personnalités, on dresse une liste. Car, ces commémorations  particulières donnent souvent lieu à des manifestations organisées, importantes, parfois festives, avec souvent un volet commercial. 

                                                             


  2024  n'échappe donc  ni à la règle, ni à la tradition. (nb: liste non exhaustive, issue de compilations diverses, mais soumise aux aléas de l'actualité annuelle

Janvier
125e anniv . naissance de F. Poulenc 
800  ans du décès Marco Polo
80 ans du décès  d'Ed. Munch 
200 ans  du décès de Géricault

Février
80 ans du décès de Mondrian

Mars 
20 ans du décès de Claude Nougaro 
150 ans  de la naissance d'Houdini
100 ans de la naissance Sarah Vaughan 
30 ans du décès  Ionesco

Avril 
200 ans du décès de Byron
325 ans du décès de Racine 
200 ans de la naissance de Kant
100 ans de la naissance de  Zizi Jeanmaire

Mai
150 ans naissance d'H. Carter
250 ans décès de Louis XV
100 ans naissance de Ch Aznavour
175 ans décès d'E. Brontë                                        

Juin
100 ans décès de F. Kafka
425 ans du décès de DVélasquez

Juillet
90 ans décès de Marie Curie 
100 ans Jeux Olympiques de Paris (1924)
135 ans naissance de Jean Cocteau
70 ans du décès de Frida Kahlo
125 ans de la naissance d'E. Hemingway

Août
20 ans du décès  de Cartier- Bresson
125 anniv. d'A. Hitchkock
275 ans naissance de  Goethe 

Septembre
100 ans de la naissance de M. Mastroianni

Octobre 
175 ans du décès  de F.F. Chopin

Novembre
70 ans du décès  d'H. Matisse
100 ans du décès  de Puccini

Décembre
80 ans du décès de  Kandinsky
500 ans du décès  de V. de Gama 

Cl. Nougaro : Une rivière des Corbières ( Le Verdouble) 
Claude Nougaro - Une rivière des Corbières (youtube.com)

Sarah Vaughan:  The man I love 
Sarah Vaughan - The Man I Love (youtube.com)

Freelance Writer 
Culture  Art   Patrimoine 







lundi 18 décembre 2023

Le loup de Mauguio, el lobo de Mauguio, Mauguios Wolf, Mauguio's wolf, il lupo de Mauguio

 Non loin du bord de  l'étang de l'Or, la ville de Mauguio, au riche passé médiéval, reste encore trop méconnue. Qui pourrait se douter de l'importance de son implication de jadis,  dans le commerce du sud de la France, puis sur le pourtour méditerranéen,  et bien au-delà ? 
Les abords de l'étang constituent un milieu écologique fragile, sous légitime protection. Le coin se mérite, tout comme il oblige au respect. Nidification d'oiseaux, lieu de pêche  aux origines préromaines: l'environnement est ici un privilège en constant équilibre. La beauté du décor est à ce prix, même si les cris des volatiles est quelque peu  troublé et couvert par les passages des avions et la proximité de l'aéroport. 
Mauguio, Maguelone, les cabanes de Pérols, celles de Lunel, sont ancrées dans les millénaires d'une Histoire locale, assez dense pour qu'on en tienne compte,  dans la modernité du XXIe siècle.

         
Au Moyen-âge, "frapper monnaie" était alors un privilège dont peu de villes du royaume pouvaient de targuer. Or, la renommée, de l'emploi de ces pièces, dépassa vite  les frontières languedociennes. Le sol melgorien pesait donc "plus que son poids de métal" dans toutes les transactions. Il devint une référence fiable, incontournable. 
Outre les travaux préparatoires, l'imagination faisant son office, un récit prit corps à travers les lignes d'un modeste roman,  qui suggère, et incite à  d'autres recherches, plus poussées, sur le thème. L'origine de cette rédaction provient d'une étude approfondie des figurations d'un sol melgorien, et plus particulièrement la présence d'un loup passant stylisé (cf : l'héraldique) sur l'une des faces de la pièce. En proposant quelques hypothèses sur la raison de ce dessin, à cet emplacement précis, une histoire probable s'imposa peu à peu, au fil des mots. La narration s'inspire de faits, de coutumes, d'événements historiques, au gré du récit, ainsi que  de l'évolution des personnages. 
                                               
A travers quelques pages, l'on peut traverser le temps, se pencher sur un coin de Languedoc, sur des us et pratiques aujourd'hui désuets, tombés dans l'oubli. Mais lire cet ouvrage peut aussi suggérer des réflexions personnelles: sur l'évolution des  relations entre générations, sur celle des classes sociales, sur un modus vivendi du passé, sur la culture médiévale, sur le  souvenir d'une région  dans l'Histoire régionale et nationale... 
Encore une fois, comme dans les précédents romans, l'imprécision narrative est délibérée, afin de laisser place au propre imaginaire du lecteur, à son goût, plus ou moins marqué, pour  la symbolique. 
A noter également que:  tous les romans publiés suggèrent  une suite possible....

Editions EDILIVRE

Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine 



mercredi 6 décembre 2023

Suzanne Marti : peintre sur soie

 
                                                       
Suzanne Marti (photo: C.V. 2004)

Suzanne Marti (1926-2023) comme plusieurs autres membres de sa grande fratrie ( huit enfants) elle s'est passionnée pour le dessin depuis son enfance. Elle a fait de son  talent,  un hobby. Autodidacte (n'ayant pu bénéficier que de quelques maigres heures de cours de dessin), elle peignait à l'instinct. L'un des sujets fétiches de ses dessins était :"le petit pont" .  Maitrisant bien les couleurs, les perspectives,  elle est vite  passée, avec succès,  à la délicate technique de la peinture sur soie.  
Créative, inventive, Suzanne Marti 
- a décliné les thèmes: faune, flore, paysage, portraits ...
- a varié les formats (de la miniature ( où elle excellait) à la grande dimension).
- a travaillé sur commande
- a réalisé des foulards, des pochettes, des cravates, des hauts sans manches, des kakemonos....
                                              
S. Marti (©  all rights reserved)
 La production de Suzanne Marti  est conservée dans des collections privées. Quelques rares exemplaires ont fait l'objet de ventes occasionnelles.
Plusieurs pièces ont été offertes, en cadeaux personnalisés,  dans la sphère familiale. 
Des dessins inédits,  restés au stade de l'ébauche, sont conservés dans des carnets, des cahiers, des cartons.
La démarche lucrative n'a jamais été de mise. "L'art pour l'art" était le modus faciendi  de l'artiste. Reprenant exceptionnellement un sujet, elle considérait, avec raison, chaque représentation comme une pièce unique. 
S. Marti (©  all rights reserved)

Si l'on devait qualifier l'ensemble des oeuvres 
on pourrait, à juste titre, employer les mots : 
finesse, délicatesse, romantisme, expressivité,
sens de l'observation, du rendu, imagination....
A cause d'une diffusion  aussi généreuse qu'incontrôlée, on ne peut évaluer, avec précision, le nombre d'oeuvres exécutées. 
De nombreuses esquisses, témoins de volonté de créations plus abouties, confirment l'intention artistique révélatrice d'un talent inné et spontané, comme chez tous les grands passionnés d'art graphique et de peinture. 
Le grand âge venant, S. Marti n'avait plus guère assez de force pour tenir un crayon, ni un pinceau. Cependant, c'est avec beaucoup d'intérêt, et de juste fierté, qu'elle regardait encore ses tableaux et qu'elle acceptait d'en parler. Au détour d'une anecdote, d'un souvenir attaché à sa création, elle déclarait volontiers que le dessin avait été l'une des grandes joies de son existence. Il est vrai qu'un artiste prend  beaucoup de plaisir à partager sa passion, ne serait-ce qu'oralement,  lorsque, hélas,  les années ne lui permettent plus manuellement de concrétiser son élan créatif. 



S and N-L. Marti - coll. privée (©  all rights reserved)
                                   Suzanne Marti était l'épouse du coutelier (                                       et musicien) le narbonnais; N-Paul Marti. 



                                                                   Free lance Writer        
                                                               Culture  Art  Patrimoine 









vendredi 24 novembre 2023

Généalogie : lignées et hérédité

 Passion récente,  l'étude de la généalogie connaît une belle expansion. De nombreuses associations rassemblent des dizaines d'adhérents intéressés par l'histoire de leur famille. Par réel penchant affectif, ou par simple curiosité, chacun a envie de savoir d'où il vient (région, pays) , quels furent ses ancêtres,  quel a été leur  métier, leur vie...

                                                               

Les photos
Véritables souvenirs de famille, ces vues prennent toute leur valeur lorsqu'elles peuvent être commentées. Les plus âgés connaissent souvent maintes anecdotes qui concernent ces photos. Et si les plus jeunes sont à l'écoute,  ils apprennent ainsi beaucoup de choses sur des parents éloignés ou qu'ils n'ont pas connus. 
Les documents
Actes divers dénommés par les 3 lettres : B-M-D (baptême, mariage, décès) . On y retrouve des dates, des filiations, des noms, des prénoms ... tout ce qui permet d'établir une généalogie. En général ce sont plutôt des registres religieux ( voir archives diocésaines, ou registres paroissiaux) 
L'arbre : 
Des grands-parents aux arrière-petits-enfants, il n'est  ni chêne, ni baobab, mais  un authentique arbre de vie, avec ses racines, ses branches, ses fruits. Selon les renseignements que l'on peut y inscrire, il sera très grand ou très modeste. On peut l'illustrer de portraits pour le rendre encore plus lisible et compréhensible. 
Les archives :
Dans certaines familles on a su, et pu, conserver, outre des objets, des bijoux, des vêtements et du mobilier, des manuscrits anciens,  et des actes importants. L'histoire peut ainsi remonter dans les siècles et les générations. Car on décèle les  liens entre les êtres avec une certaine cohérence et continuité. Hélas, ce n'est pas toujours le cas. 
Les aléas: 
Un patronyme, un titre, sont parfois, au cours des âges soumis à des difficultés très concrètes. En effet, selon les événements, qu'ils soient  tragiques (guerres, fuites, poursuites, refuge, expatriation, incendie, inondation...) ou heureux (unions, déménagements, achat de propriété..)  certains documents sont perdus, détruits, ou dérobés. La recherche en pâtit et devient plus difficile. 
Les surprises: 
En remontant le temps, on peut tomber sur des renseignements étonnants : un patronyme peu flatteur, un ancêtre peu glorieux, une tare gênante... Mais il existe aussi des côtés positifs: un titre oublié,  des actes d'honneur, de courage, un métier valorisant... En résumé : des faits tombés dans les limbes du temps et non repris par les générations suivantes.  Il y a aussi  les affres des maladies. C'est pourquoi,  à l'ère contemporaine, un médecin demande toujours,  au malade, s'il a connaissance de l'un de ses parents ayant souffert d'un pareil mal. L'héritage prend parfois de méchants et douloureux aspects.  
Qu'en est-il des talents, du QI, des capacités et particularités (physiques, intellectuelles)  et des dons artistiques? Aucune règle en la matière,  car l'hérédité peut se montrer capricieuse, sauter des générations, ne pas "transmettre' ou innover, à son gré.. 
A savoir: 
Que l'on soit candide ou  chercheur acharné, il faudra alors s'armer de patience, prévoir un certain budget et accepter de consacrer beaucoup de temps pour faire avancer les travaux et obtenir des résultats fiables. Il ne faut pas négliger les vérifications de dates, de noms sous peine de partir sur une fausse piste. 
Les lignées: 
Dans certaines familles, la transmission, la passation, sont de mise. Ainsi  existe-t-il dans les professions libérales  (chirurgiensmédecins, avocats, notaires ...) mais aussi chez les artisans, marchands, artistes, ...,  des charges qui se sont perpétuées sur plusieurs décennies. On constate alors  une continuité de la fonction dans une lignée, avec plus ou moins de succès , et de renommée. 

Dans le constat " familles je vous aime, familles je vous hais", il faudra peut-être rectifier certaines idées reçues, faire la part des faits et des dires (certaines anecdotes enjolivées, au fil de la descendance, ont la vie dure), voir le bon et le mauvais côté de la généalogie,  et se faire une opinion personnelle, ou même une raison. 
                                                                                                                               
Illustration: Renny Tyde ©

Free lance Writer 
Culture  Art   Patrimoine 
"Quand on sait d'où l'on vient, on a plus de chance de savoir où l'on va" (N-L. M.)