samedi 17 juillet 2021

Metropolitain : tout un poème !

                                                
Métropolitain ( du latin ;metropolitanus) = de la mère patrie
Le Métropolitain (Métro parisien est un authentique réseau d'artères en grande partie souterraines, donc  sous la capitale française.  Quatre lettres le désignent actuellement : RATP   pour Régie Autonome des Transports Parisiens. Avec  ses 1,1 million de voyageurs quotidiens (et  3,3 milliards par an) ce moyen de transport collectif a largement prouvé son indispensable utilité.  Evidemment, l'on songe également au trafic aérien qui emprunte les voies urbaines en surface: ex:les autobus (il y a aussi le RER)  Au service de l'agglomération et des voyageurs, à Paris même, en banlieue, les lignes (de T1 à T8)  tissent une toile  qui relie les stations, les quartiers, lieux de vie, et de travail.  

"De Lutèce à Paris en lettres capitales
De stations en stations sous la ville en dédale
Les wagons en chenille du Métropolitain
De jour comme de nuit convoie
nt les citadins"  (N-L. M.  )

                                                             
Quelques dates de son histoire:
La deuxième moitié  du XIXe siècle a vu émerger des projets pour faciliter les transports des individus dans les grandes villes. L'ère industrielle, les prémices de nouveaux courants artistiques, l'exploitation des sources d'énergie, et l'organisation de l'Exposition Universelle dans la capitale française (inaugurée en avril 1900 par le président Emile Loubet), ont aidé à la concrétisation de projets d'une étonnante ambition. 
La réalisation, à la fin du XIXe siècle, a été possible grâce au baron Empain et à l'entreprise Schneider . les premières lignes parisiennes sont ciblées: Nord-Sud / Est- Ouest, suivant (vaguement) le Cardo et le Decumanus romains) ) 
1899: Sous le sigle CMP ( Compagnie du Chemin de fer du Métropolitain de Paris
1900: 1e ligne  ouverte ( Pte de Vincennes- Pte Maillot)
1948: RATP 
Des exemples d'ailleurs:  
Londres: 1863
Lyon:1872 (projet)                                                           
NY:    1904 
Tokyo: 1927
                                                               
Des slogans publicitaires: " A demain", "Demandez-nous la ville", "La ville a de l'avenir', "Moving towards a better city"...
Des formules: "Métro, boulot, dodo".  "faire la manche dans le métro", "en voiture, svp!", "rater le métro"...
Dans les Arts: au cinéma "Le dernier métro" (1980),"Rabbi Jacob" (1973), "La vengeance du serpent à plumes".(1984), "Subway" (1985)..
En chansons: C.Trenet " Y a d'la joie", S. Gainsbourg " Le poinçonneur des Lilas", K. Girac "Dernier métro", E. Piaf " Le métro de Paris", Y. Montand "Métro"....

En architecture: quand l'Art Nouveau est au rendez-vous des accès aux stations, avec ses panneaux en fer (fonte) ouvragé, c'est l'empreinte de toute une époque, qui marque les étapes  d'un trajet. Il en est de même pour les décors émaillés des murs.                 

Les petits métiers:la plupart ont disparu des couloirs, c'étaient des kiosques à journaux, des guérites de jeux de hasard, des marchands de friandises, les poinçonneurs...

Que ce soit dans les rames, ou dans les couloirs,  le métro est avant tout un lieu de vie (ou de désespoir), de passage, de rencontres (bonnes ou mauvaises), un grouillement de population aux heures de pointe, ponctué de musique (chanteurs, musiciens),  d'images (affiches diverses), avec des points de ravitaillement (distributeurs divers). La lassitude du voyageur est alors égayée un instant, l'attention est captée permettant  à l'individu de s'extraire, quelques minutes, de la grisaille du  quotidien. Depuis quelques années, on peut même y découvrir des panneaux d'exposition, des poèmes issus d'un concours organisé par la RATP( Concours de poésie 2021

Sebastiao Salgado ( jusqu'en septembre 2021)

Lauréats du concours de poésie:
  Un musée, pour en savoir plus sur les transports :
 
 
Free lance  Writer
Culture  Art  Patrimoine






mardi 29 juin 2021

Metamorphosis

Si  l'Art a la fierté de ses bases classiques, il est en constante mutation par l'inéluctable évolution des Temps. De modernité en époque contemporaine, les codes se modifient, les acteurs de l'Art puisent d'autres techniques, d'autres inspirations, d'autres matières,  dans leur environnement immédiat. Toujours aux aguets, en appétit, le public suit. A peine s'est-on affranchi d'un style, qu'un autre, tout nouveau, apparaît. Le XXe siècle a marqué un passage déterminant pour cette tendance. Des performances sont proposées pour découvrir d'étonnants détournements de matières, et une relecture de certains concepts culturels. L'accessibilité au grand public, étant l'une des principales  démarches, la manifestation investit parfois des lieux inhabituels, autres que les musées ou les galeries.                  

LOR-K : à  découvrir, à lire l'ouvrage " Eat me " (paru aux Editions Pyramid) reflet des œuvres stupéfiantes de cette jeune créatrice d'Art Urbain. Si la rue est son royaume, elle en magnifie les rebuts et les encombrants. 
Pour en savoir davantage/ 
         

 VIK  MUNIZ : Chocolat fondu, matériel de récupération, dessins, photos, sont les matières premières utilisées par l'artiste brésilien pour des reproductions, des reconstitutions,  de sujets classiques ou de portraits. L'homme, plasticien, photographe,  donne à voir  un monde personnel riche, foisonnant, haut en couleurs fait de lieux, de gens, de monuments... 
A découvrir/
 
 - Plusieurs artistes ont montré la voie de ce courant novateur qui a pris naissance, et conscience, au XXe siècle.  Des sites sont consacrés à la présentation ou aux commentaires sur ce phénomène qualifié par certains  d' " ère du poubellocène" .
- Un colloque  est prévu, sur  thème" Déchets et rebuts dans l'Art Contemporain"  en mai 2022 (21 et 22)  à l'Université de Lyon 
-  A lire également : "Les déchets dans l'Art " , texte d'Eric  Bossard 
 
Lors des cours d'Arts Plastiques dans les collèges, quelques classes de 5e, de 4e, et de 3e,  ont concrétisé la démarche cognitive et pédagogique, sous la houlette de leurs professeurs,  par des travaux pratiques, des réalisations, en vue d'exposition et de cabinets de curiosités. (exemple: Collège Lucie Aubrac - Morvillars)
La société dite "de consommation" produit une grande quantité de déchets. L'Art passant par là, la conscience et l'inspiration aussi, certains artistes utilisent ce matériau à disposition, pour lui rendre une deuxième vie plus glorieuse. Même si les figurations sont parfois éphémères, le message est assez fort pour passer en suscitant la réflexion.
  A lire sur ce même blog
"Plastic blues'
 
 
Free lance Writer
Culture  Art  Patrimoine 
 
 

samedi 12 juin 2021

Expo en duo à LGM

 LGM c'est le logo de La Grande Motte : un raccourci qui en dit long sur la cité devenue emblématique du littoral languedocien. Authentique phare architectural, la ville, telle ses consœurs nationales , internationales et mondiales, sort de la crise sanitaire à petites bouffées de libertés progressivement retrouvées. Culturellement, comme partout ailleurs,  l'envie  est proportionnelle au manque enduré. L'espace Michèle Goalard, sis  au rez-de-chaussée de la Capitainerie, accueillait en ce début juin 2021 une exposition bicéphale.. . Deux artistes, le père et le fils, proposaient, en effet, leurs œuvres respectives pour une manifestation de qualité.

 Art verrier et street art,  à l'honneur, ont recueilli maints suffrages. Les visiteurs se sont pressés, en nombre, pour admirer les diverses pièces exposées, et dialoguer avec les artistes. Certes, le quidam  se focalise sur l'aspect, le premier ressenti visuel (forme/ couleur), avant d'aborder l'émotion de l'auteur, ses motivations, sa source d'inspiration. Ensuite, vient l'intérêt pour la (ou les) technique (s) employée (s). Le travail du verre est particulièrement instructif. Les diverses étapes sont d'un maniement délicat, non garanti, nécessitant un apprentissage précis, et une certaine minutie, soutenue par une maîtrise absolue de la cuisson. On mesure la dextérité et le savoir-faire du verrier (thermoformage, fusing) lorsque l'on admire les multiples déclinaisons de son art à travers la mise en espace proposée, dans cette exposition au titre explicite: Amadéo et Oups - de père en fils
 
                                        

 L'artisanat devient Art, tout court, lorsque la créativité n'est pas une production à la chaîne, mais donne lieu à des œuvres uniques. L'homme devient alors  Maître. Entre ses mains expertes, le verre est sculpté, il prend forme. Parfaitement adaptée à l'Art contemporain, la matière, domptée, peut  révéler ses coloris, ou sa transparente beauté.  Formes classiques ou libres, art concret ou abstrait, formats modestes ou monumentaux, les déclinaisons s'adaptent à l'inspiration du créateur.  
Oups:     Jérémy  Garcia  genre street Art, réalisateur de fresques, d’œuvres diverses à partir de matériaux hétéroclites.

 
 
A lire sur ce même blog:
- Couleur et transparence: le verre  ( article d'octobre 2019)
 - Vitraux en lumière (article du 10 février 2012):
 
 
Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine 

 

 

 

 

 



samedi 5 juin 2021

Pierre et céramique

 Pierre : ô minérale beauté...

La pierre (λιθος /lithos), élément de bâti, a toujours donné l'image de la  solidité. Symbole usité de force, d'appui, de dureté , on la retrouve dans les proverbes, les maximes, les aphorismes. Si certains individus en ont fait une munition pour arme de jet, des artistes l'ont choisie comme  matériau de référence, pour une statuaire qui défie les âges. 
Etant donc l'un des premiers outils défensifs de l'homme, elle a su devenir objet de l'expression de sa créativité. Façonnée, mise au format, elle a des servitudes, avant de devenir décor, ou support de motifs de décor. 
                                                      
On la dit : brute,  taillée, polie, associant un âge à chaque adjectif descriptif pour définir une période déterminée de la chronologie préhistorique de l'humanité
roche: lapidos , petros, 
monolithe: d'un seul bloc
mégalithe: pierre gigantesque
paléolithique:âge de la pierre taillée
microlithe: petit outil de l'âge de la pierre taillée
mésolithique: âge moyen de la pierre
néolithique: âge de la pierre polie
lithographie : (technique)  impression à l'aide d'une pierre                                       

Johan CRETEN :Artiste belge-  Importante Exposition :" I peccati" à la Villa Médicis (Roma) 2020/2021 / Commissaire de l'exposition : Noëlle Tissier 
Bronzes, céramiques, résines, sont réunis dans cet espace prestigieux  ouvert au public
Voir le lien ci-dessous pour plus de renseignements, et pour la vidéo de la prestation exceptionnelle de la danseuse Rebecca Bianchi  (del Teatro dell'Opera di Roma)
       
Mattia BOSCO : sculpteur - "Minéralités"
L'artiste s'exprime sur sa recherche et sa façon de travailler. Le choix des outils renseigne sur le modus laborendi. L'approche de la matière première, in situ, traduit l'attachement du sculpteur à son art.
Des expositions et des propositions de stages (pour se confronter au monde minéral
François Michaud (1810-1890) à Masgot (Creuse)  Fransèches
Un voyage dans le monde d'un sculpteur de granit 
 Association " Les amis de la pierre"
Sylviane Perret (céramiste sculptrice) - Carte blanche -Centre Céramique de Giroussens 
                                                            

Los colores del fuego  / en el MNAC(Céramique)  -  voir aussi le site : Fundación Japón Madrid. 
Josep LLorens  Artigas (1898-1980)
Hamada Shoji (1894-1978) 
  De cette masse informe (pierre, glaise, terre) la dextérité humaine fait jaillir "le beau". L'esthétique prédomine alors l'utile, soulignant le besoin d'un futile essentiel. L'artiste  créateur invite le spectateur à venir dans son monde particulier, où le partage s'effectue autour d'une œuvre. Alors, quelle que soit sa dimension, la forme s'anime de charges émotionnelles, qu'elle restitue en fonction des réceptivités individuelles: de quoi exprimer un ressenti spontané, extériorisé ou tout en retenue.  Car l'Art contemporain n'en finit pas de se renouveler, d'innover, d'étonner, et de surprendre.
 Pourtant si l'histoire de la pierre a connu de sombres épisodes: ceux des lapidations, ceux des bagnards casseurs de cailloux, des projectiles de frondes, elle a eu ses heures de gloire, de noblesse, avec les bâtisseurs d'abbayes, de cathédrales, de châteaux, où la taille et la sculpture ont gravé dans le monument, pour des siècles, tout le savoir-faire d'une corporation. Certaines  marques de tâcherons sont encore lisibles, pour celui qui sait regarder avec attention et précision les murailles anciennes.
                                                       

NB: En vertu des contraintes sanitaires et de la règlementation en vigueur, certaines dates ont été reportées. Les heures d'ouverture et de fermeture des lieux concernés sont également à vérifier. Il est donc prudent de se renseigner, pour confirmation, auprès des organisateurs de manifestations.  
 
Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine
 
 
 


samedi 15 mai 2021

Musical emotions

 Les artistes de la "nouvelle scène" ne déméritent pas. La bona fama, le bouche-à-oreille, permettent de belles émotions musicales, qui font la part belle au partage. Pourquoi se cantonner à un style, lorsque la multiplicité autorise autant de bonnes surprises et de découvertes ? 
Certes l'exercice peut sembler périlleux, déstabilisant. Or la culture s'adressant à tous, il faut prendre le risque de contenter le plus grand nombre. Que chacun donc y trouve son genre, son goût ! 
Quant aux artistes, ils étonnent , et ravissent,  par leur maîtrise, leur virtuosité, leur aisance, leur énergie, leur enthousiasme. Les références musicales sont assumées, et parfois même,  revendiquées. On ne copie pas, on ne trahit pas, " on s'inspire de" pour rendre hommage, puis on y met surtout sa propre "patte", une marque personnelle distinctive,  avec professionnalisme et recherche de sons nouveaux, d'accords inattendus.   
On comprend aisément que les spectateurs s'impatientent de retrouver le libre accès aux salles de concert, afin de participer à cet irremplaçable échange, en quasi osmose,   de l'artiste avec son public. 
Lorsque le courant passe dans la salle , l'émotion est palpable, partagée  au point de devenir hautement communicative. Certains spécialistes, du comportement psychologique humain, se sont penchés sur le phénomène. Ainsi l'on diabolisait les "yéyés" des années soixante, en les accusant d'exciter le public au point de casser les fauteuils,  il faut rappeler, qu'au XIXe siècle, les admiratrices de F. Liszt et de F-F. Chopin déchiraient leurs gants et renversaient leurs chaises lors des prestations de ces concertistes.   
Si la fièvre musicale est faite de travail intense (d'apprentissage, de mémorisation, de répétitions), en amont,  elle délivre aussi plaisir d'écouter, de chanter, de vibrer,  avec la conscience de vivre un moment magique, hors du temps, unique...                                     

Classique /
Lise de La salle  et Christian- Pierre La Marca  : en duo ou en solo  l'excellence est au rendez-vous donné par cette pianiste et  ce violoncelliste. Les frères La Marca  (Christian-Pierre et Adrien) sont les fondateurs du festival "Les musicales de Pommier-en-Forez" (en 2013)
Philippe Quint : le violoniste au Stradivarius, en 2008,  a retrouvé son instrument "oublié" dans un taxi  grâce à l'honnêteté du chauffeur .  Paganini était au programme de la prestation donnée en remerciement. 
Ci-dessous: Mendelssohn (concert en 2016)
Variété/ 
L'Impératrice :chaque morceau est un univers particulier (voir aussi la vidéo Live in Paris: "Tournée virtuelle 2020" ou en concert au Grand Palais - Passengers) 
Jess and West : explosif duo gémellaire, plurivalent, qui chante et manie les instruments     avec virtuosité, inventivité, et musicalité. Répertoire éclectique en français et en anglais, petit jeu de scène en connivence, bon contact avec le public.. : à moins de trente ans les deux frères ont déjà pas mal d'atouts pour affronter les grandes scènes. Concert  tous les mercredis à 19 h et tous les samedis à 20 h  /rdv sur leur site : 
Chez Gérald Dahan : la péniche "le nez rouge "
Shahkar Bineshpajooh : Outre celui de musicien, interprète,  l'artiste iranien  a un impressionnant parcours professionnel universitaire. Ses concerts, acclamés par des milliers de fans,  sont de véritables shows très énergisants:


Yes, musical emotions ? We want that more,  and more ... 
 
 Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine

dimanche 9 mai 2021

Pour un Empire...?

 

                                                        

L'an 2021, qui  est encore une année de contrainte, n'arrête pas pour autant le cours du temps, ni  les commémorations. Napoleone Buonaparte est donc au programme, et au centre d'une multitude de manifestations. Car  le "Petit caporal" fut un grand homme. De publications littéraires et historiques, en articles  de presse ou émission de radio, le nom de l'empereur fait dresser l'oreille, intéresse, intrigue,  et fait vibrer les admirateurs, autant qu'il agace les détracteurs. Disparu depuis deux siècles, le militaire corse, devenu l'empereur qui fit trembler l'Europe au XIXe siècle, est vivant dans les mémoires. Sa fulgurante ascension, sa destinée hors norme, son impressionnante carrière,  ont enflammé les pages des livres, et les cours  d'histoire.  Que l'on soit admiratif, ou critique, le parcours ne laisse point indifférent. Outre le personnage historique, il est peut-être utile de rappeler la trace culturelle laissée, entre Directoire et Restauration,  par l'époque napoléonienne, un certain style: le style Empire  (estimé en vigueur  durant quelques années: de 1803 à 1821)


L'architecture
Charles Percier et Pierre Fontaine sont nommés architectes officiels au gouvernement dès 1801, intervenant au palais, du Louvre, à celui des Tuileries, et sur plusieurs projets parisiens, dont certains ne pourront être exécutés (chute du régime). C'est en 1813 que Fontaine devient 1er architecte de l'Empereur. Il a travaillé sous plusieurs régimes,  et a eu une très longue carrière, étant encore actif à 90 ans.
Voir aussi: l'importance de l'architecture métallique:
 Rappel : la conférence organisée au musée Carnavalet /salon Bouvier/, en 2015; par le GRHAM (Groupe de Recherche en Histoire de l'Art Moderne)  :
"Architecture et urbanisme sous le Consulat et le 1er Empire à Paris " 
Le mobilier/ et la décoration/
Plus sobre que les styles précédents, celui de l'Empire présente des lignes épurées, lisses, utilisant des matériaux comme le bois sombre, laqué, vernis (acajou, puis noyer, tilleul, frêne, chêne...) . Les tissus sont unis, ou  à motifs symboliques ( abeille, aigle, couronne laurée...) les décors sont dorés, inspirés par des symboles de campagnes militaires,  et apportent la touche luxueuse à des lignes moins sophistiquées que celles du mobilier de l'ancien régime. La vaisselle, l'argenterie suivront la tendance.
La mode vestimentaire /
Après les extravagances des Incroyables et des Merveilleuses du Directoire, la mode s'assagit et se stabilise.  Pour les femmes la référence à l'Antiquité est omniprésente (couture et coiffure). Rappelant par leur forme, le chiton ou le peplos, les robes sont en matières fluides, longues, la taille est haute, marquée,  les manches souvent courtes (ballon) . Les cheveux, bouclés, relevés en chignon, sont agrémentés de bandeaux latéraux encadrant le visage.
Les hommes portent encore  parfois les bas comme sous l'ancien régime, le gilet se porte sous une veste ouverte, optant pour la longue redingote,  mais le pantalon s'est un peu raccourci et entre dans les bottes.  Les cheveux sont courts, rabattus sur le haut du front,  et viennent sur les tempes. 
                                                            

La Littérature/ 
François-René de Chateaubriand(1768-1848) domine les décennies de son temps,  et se taille une solide réputation jusqu'à devenir, postérieurement et de façon évidente, l'écrivain préromantique de référence. On a rarement évoqué les écrits napoléoniens,  si ce n'est pour  en souligner le génie militaire  (missives, ordres, plans, bulletins de guerre...). Or,  il existe d'autres documents rédigés également  par l'Empereur (correspondance, contes, essais, notes de lecture, mémoires):  "La nouvelle Corse"(1789), "Discours de Lyon"(1791),"Le souper de Beaucaire"(1793),"Clisson et Eugénie"(1795), "Dialogue sur l'amour"(1796)
pour en savoir plus: 
- Maximes et pensées  (1769-1821)
- L'article de  Michel Brugnière: "Napoléon écrivain" (in Journal des savants /oct.déc.1969) pp. 247-250
et celui du lien: essai sur les idées de jeunesse de Napoléon /

La Musique/ La période de l'après-révolution  voit poindre le romantisme. Au-delà des frontières de la France, de grands noms se font une place de choix dans ce nouveau style musical:  Beethoven, Mozart...      Dans l'hexagone: André Guétry (1741-1813) Etienne-Nicolas Méhul (1763-1817) François-Adrien Boeldieu (1775- 1834) Mais le premier Empire est également célèbre pour l'importance accordée à la musique dans l'armée . Les airs et marches militaires sont encore au programme de nombreux concerts.  

A lire: - L'article de David Chaillou / A la gloire de l'Empereur: L'opéra de Paris sous Napoléon 1er/ in Napoleonica/la revue N° 7- année 2010- pp.88 à 105.

                *          *          *                                    *          *          *
Du célèbre bicorne aux chemises, des lettres d'amour aux bottes, on disperse, au XXIe siècle, maintes affaires du "petit tondu ",  (= cheveux courts  coiffés à la Titus, dès1799), dans les salles de vente aux enchères...                            

Même un homme illustre a ses mystères: sa part d'ombre, ses succès, ses choix, ses erreurs, sa responsabilité .... 

Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine



samedi 1 mai 2021

Le choc...chocolat

 Perçu comme une gourmandise, employé en pâtisserie, le chocolat cache bien d'autres  vertus et  utilisations. Accusé d'être l'ennemi des régimes minceur, du foie, des intestins, il sait pourtant se montrer efficace contre les "coups de blues" et la baisse d'énergie. Si, comme tous les grands sujets, il a son histoire, il a également conquis une place dans les Arts,  et jusque dans le monde d'initiés: la Mode... Et de salons en foires, en passant par la parution de multiples ouvrages, chacun trouvera donc son plaisir,  depuis la recette de gâteau jusqu'à l'opportunité d'une sortie à thème.  

 7e Art: Charlie et la chocolaterie (avec Johnny Depp) / Charlie and the Chocolate Factory /2005)

Variété: La femme chocolat (chanté par Olivia Ruiz / auteur:Mathias Malzieu /2005)

Sculpture:

https://www.youtube.com/watch?v=RwoDZACj0nk

      Frédéric Joseph et Fresange

Mode: Le salon du chocolat et son défilé

 Salons/Foires: 
En France : Paris, Vannes, Lyon, Avignon...
Autres pays:  Suisse, Allemagne, Chine, Grande Bretagne, Liban, Belgique, USA, Singapour, Ukraine, Corée du Sud...   (en raison des conditions sanitaires actuelles, voir sur les sites respectifs, la confirmation des dates et lieux exacts de la tenue de ces manifestations)
 Chocolatiers:
 Club des croqueurs de chocolat : 
Le chocolat n'est pas affaire de glouton. Même s'il est symbole de gourmandise, il se déguste, s'apprécie, comme un grand cru. Le palais, sensible à la subtilité des arômes (corsé, fruité, avec arrière- goût et retour...) est sollicité de la même manière qu'avec le vin. 
 Des femmes et des  hommes: 
Autour du chocolat se pressent  des spécialistes, des pâtissiers, des confiseurs, des chocolatiers, des cuisiniers, afin d'en tirer le meilleur parti: que ce soit pour le produit lui-même, pour la préparation dans laquelle il est inclus, et pour la démonstration du savoir-faire du professionnel. Le tout pour le bonheur du client- consommateur.
Géraldine Maras, A-Françoise Benoit, Laurence Alemanno, Catherine Cluizel, Victoire Finaz, Vincent Vallée (meilleur chocolatier), Patrick Glenecser, Es Koyama, Patrick Roger (Meilleur Ovrier de France /2000), Hisashi Onobayashi, Philippe Bernachon, Jacques Genin, Gilles Cresno, P. Marcolini, J-P. Hevin, Hermé, Marijn Coertjens,  Chapon, Lenôtre, Grimonpon...  (liste non exhaustive)
Du tchocoalt Maya et Aztèque au chocolat  des Cours royales: (du XVIe (1527) au XVIIe s)                 Ce n'est pas sans amertume que l'on évoque sa découverte attachée à la période des Conquistadores
(notamment de Hernando Cortes). Les Mayas et les Aztèques  sont les premiers peuples mésoaméricains,  de culture précolombienne,  à avoir consommé du chocolat. Cette préparation liquide énergétique, fabriquée à partir de fèves du cacaoyer, broyées et préparées avec des épices ( gingembre miel, piment...), fut offerte  aux premiers arrivants européens.  On connaît la suite de cette  tragique épopée (Moctezuma II Xocoyotzin  y laissa la vie),  et des conditions  d'exportation de l'arbre à cabosses. 
L'Europe du temps de Charles Quint s'enthousiasma pour cette nouveauté gustative venue du Nouveau Monde. Phénomène de mode, de luxe (denrée chère), on la consommait  dans les cours royales sous le nom de "chocolat à boire", vantant ses diverses vertus.
 Chocolat et littérature:
Mme de Sévigné / Correspondance (lettres de l'année 1671: le 11 février, le 15 avril, le 16 septembre, les 25 et 28 octobreVoltaire- en 1758 (Candide chapitre 25)
 Chocolat plaisir, chocolat passion:
De Noël à Pâques, de l'été à l'hiver, en parfum de glace, en couverture ou en cœur de gâteau, amer, onctueux, en poudre, en carré, en plaque, en enrobé , en boisson... c'est le bonheur du palais et  même des cinq sens. Les déclinaisons des couleurs pour la vue /l'intense et suave parfum pour l'odorat/le lissé ou le granuleux pour le toucher /la cassure des carrés, le bruit de lcuiller dans la tasse,  pour
l'ouïe/ l'explosion des saveurs pour le goût. 
Les alliances heureuses: chocolat et vins/ chocolat et sauces . Des dosages, des recherches, des propositions, des trouvailles se perpétuent, se transmettent, se perfectionnent,  au cours des décennies pour satisfaire consommateurs et gourmets.
La cérémonie: Comme celle du thé, qui est  connue, pratiquée,  en Angleterre et dans toute l'Asie, celle du chocolat existe. Naguère pratiquée dans les salons privés mondains, elle s'effectue encore dans certains salons de thé publics.
Les ustensiles: chocolatière, fouet (moussoir) , service (tasse, sous-tasse), couvert (cuiller), sucrier, pot à lait...le tout réalisé en porcelaine fine, en faïence, en argent, ou en vermeil. Les services anciens (XVIIe, XVIIIe, XIXe s.) se retrouvent dans les ventes aux enchères pour les amateurs du genre. Il existe depuis quelques années des moussoirs en chocolats ( sorte de sucette,  à faire dissoudre dans le lait, pour obtenir la boisson chocolatée)

    Donc : le chocolat est à consommer à sa guise, à  moins de contre-indication médicale sévère...                                                                       

 " Je fonds pour lui. Moi, le chocolat: j'aime ça ! "(N-L.M)


Free lance Writer
Culture  Art  Patrimoine 
 NB: Ne pas oublier que : si certaines des animations, évoquées ci-dessus,  ont  été annulées, le lecteur peut s'informer en se rendant sur les sites Internet éponymes,  afin d'y  consulter les archives des manifestations déroulées lors des années précédentes