jeudi 30 novembre 2017

Modern Museum for Modern Art

   Emergeant du sol ou issus d'anciens bâtiments rénovés, les grands musées jaillissent et prospèrent pour proposer aux visiteurs des collections de plus en plus étonnantes. Le Modern Art s'offre ainsi des écrins à sa mesure. Sans bouder son plaisir, le public y afflue, et s'émerveille, attestant que l'art moderne a su, et sait, trouver ses adeptes. Deux grands pôles font l'actualité en cette fin d'année 2017.
SHANGAI: 余徳耀美术馆
Budi Tek
Le Yuz Museum, dont l'objectif est la promotion de l'Art contemporain, a été créé en 2014 sur les quais  du West Bund. Il s'étend sur 9000m². Sa galerie principale est un ancien hangar à avions. Dans le style minimaliste (futur primitif), ce musée est l’œuvre de l'architecte  japonais Sou Foujimoto.  Le Directeur : Budi Tek (Yu Deyao) est à la fois mécène, entrepreneur, collectionneur, et surtout: passionné d'art. C'est en 2007 qu'il créa sa fondation (dirigée par Ashok Adiceam). Sur l'espace muséal on a pensé et réalisé des résidences d'artistes et d'immenses zones d'expositions.
Un parcours atypique vers l'art:
http://www.lepoint.fr/arts/la-fabuleuse-histoire-de-budi-tek-19-07-2012-1490075_36.php
Actualité , événements, expositions
http://www.yuzmshanghai.org/
 C'est  Zhou Li qui a proposé une partie de sa récente production sous le titre : "Shadow of the wind" depuis le 25 février 2017 jusqu'en juin 2017.  L'artiste, née en 1969, a passé quelques années de sa vie en France  (de 1991 à 2003) avant de retourner dans son pays natal : la Chine.
Outre ce grand volume: le Yuz M, qui vient de fêter son 3e anniversaire en 2017, il faut citer également en Chine, deux galeries:  Antenna Space et Leo Xu Projects, plus spécialement  dédiées aux travaux de jeunes artistes.
A noter aussi le courant ascendant des grandes foires internationales comme:
- La 5 e édition de l'Art 021,   tenu en novembre 2017 (du 10 au 12) au Shanghai Exhibition Center, avec la participation de 104 galeries, et qui a reçu 70 000 visiteurs. 
- La West Bund Art Fair (sous la direction de  Zhou Tiehai), qui, à la même période (nov.2017) présentait sa 4e édition.
 *   *    *                   *    *     *                   *     *    *
Jochen Zeitz et le MOCCA
CAPE TOWN :(Afrique du Sud):le Zeitz MOCAA (Museum of contemporain Art Africa) est installé dans un bâtiment de 1924, c'est un ancien silo à grains remanié par l'architecte Thomas Heatherwick. L'espace de 9500m² n'est pas entièrement dévolu à l'art puisque l'on y trouve également un hôtel 5 étoiles. C'est  à l'homme d'affaires allemand : Jochen Zeitz que l'on doit ce musée. Une partie de ses collections personnelles y est exposée. Le directeur du musée est Mark Coetzee, qui ne cache pas sa satisfaction  d'avoir vu se concrétiser une telle réalisation.

Actualité , événements, expositions :
https://zeitzmocaa.museum/exhibitions-and-events/ 
L'ouverture en septembre 2017:
https://culturebox.francetvinfo.fr/arts/evenements/ouverture-au-cap-du-mocaa-le-plus-grand-musee-d-art-contemporain-d-afrique-262793

"Cathédrales" ou  "temples  de l'art", ces bâtiments à l'architecture aussi avant-gardiste qu'audacieuse, sont des musées privés. Nés de la passion pour l'art, d'hommes  parfois venus d'autres milieux professionnels, ils renferment en leurs murs des joyaux de l'Art contemporain.  Outre les collections personnelles , ce sont des prêts d’œuvres issues d'autres établissements, qui alimentent les expositions temporaires, ainsi que les productions d'artistes invités. On sait que l'enjeu économique est important, pour le pays et pour l'institution elle-même, car la gestion de tels" vaisseaux" culturels dépend de maints facteurs, dont le 1er est l'adhésion du public.L'Art Contemporain ayant pris depuis le XXe siècle un réel élan,  son devenir est attaché à la réussite de telles implantations, en des lieux, certes, parfois inattendus, et sur des continents  où cette mouvance est encore mal connue (reconnue?), peu pratiquée. Mais les jeunes vocations, les nouveaux talents, le marché, les publications, les documentaires d'informations, les stages in situ, les visites commentées,  sont en plein  essor,  laissant présager encore de beaux jours, "d'ouvertures" consolidées,  et de riches émotions autour de l'Art de ce XXIe siècle.

Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire