mardi 5 septembre 2017

Pub, public, publicité : affaire d'affiches ?

Vanter un produit n'est pas récent. La publicité a les mêmes origines que le commerce.
Si "vendre "est le mot clé de  toute activité commerciale, encore faut-il en connaître les mécanismes. La vente, certes,  mais : Où? Quand? Pourquoi?  A qui ? Comment?
 Le XXe siècle a vu l'explosion du secteur publicitaire. Et le suivant, le XXIe , bien que sous l'emprise des technologies nouvelles, ne rechigne pas à  employer encore, comme support de vente,  la version papier pour faire de la publicité. L'affiche, le tract, le flyer, le dépliant ont donc toujours autant d'impact et d'usages dans la diffusion auprès du grand public. La couleur , le slogan, la représentation (dessin ou photo) sont là pour attirer et retenir le regard du passant ou du lecteur. L'affiche sert à véhiculer un message. Avec le temps elle peut devenir iconique et être objet de collection ou d'exposition. 
Afficher pour:
-  informer, : spectacles, animations ( journées du livre..), dates de manifestations (foires)
- faire rêver: Proposer des destinations de voyages, informer sur les divers moyens de locomotion, de transport,  
- se présenter: candidats aux élections,
-  revendiquer:  affichage des 95 thèses de Luther (1517)
- alerter: déclaration de guerre, mobilisation, incitation au patriotisme, à la citoyenneté , à la solidarité ..
Les publicitaires
- les grands annonceurs:
Havas ( fondée par Charles-louis Havas en 1835, c'est la plus ancienne agende de presse dans le monde).
Publicis,  actuellement groupe N° 3 mondial de la communication, l'agence a été fondée en 1926. Plusieurs spots télévisés concernant les parfums, les automobiles, la lingerie, sont encore présents dans les mémoires.. .
http://video.lefigaro.fr/figaro/video/publicis-ces-publicites-qui-ont-marque-l-histoire-de-la-television/2572519038001/
Jean Mineur: véritable pionnier de la publicité  dans les années 1920 (en misant sur le tout nouveau  cinématographe) il prend la suite du "rideau-réclame" (balbutiement du cinéma publicitaire) en l'adaptant et en développant le concept au 7e art.
https://www.youtube.com/watch?v=feETDWNmqsE
A rappeler : 
Les festivals de films publicitaires : Cannes (Festival international de la créativité),  Méribel..
- les graphistes /affichistes: dont  notamment Toulouse-Lautrec, A. Mucha. Immédiatement reconnaissables grâce à leur graphisme particulier, à leurs couleurs, au style,  leurs affiches sont devenues iconiques, objets d'expositions, de musées,  et de collections. 
Autour d'un slogan:
- une formule :brève, choc, incitante, utilisant parfois la référence culturelle,  mais le plus  souvent le langage populaire (argot ou expression abrégée), s'appliquant à une image fixe ( affiche) ou à une vidéo, elle vante un produit et attire une  clientèle potentielle.
- le pamphlet (πάμφλεκτος ) sur tract , critique satirique, moqueur.. plutôt politique, a toujours été de mise.   
Les lieux d'affichage : mobilier urbain, panneaux, espaces d'expression, en version lumineuse ou mobile, animée (rotative).. ils ont évolué et ont bien intégré les nouveaux concepts, et les avancées de la technologie.
- les Colonnes Morris : des Litfaßsäulen aux colonnes Wilmotte, en passant par les  célèbres cylindres parisiens, les actuelles colonnes Morris-Decaux sont  des supports déclinés et  utilisés   dans le monde entier. Les colonnes Morris sont également représentées sur diverses  toiles célèbres, qui généralement dépeignent les grandes  avenues de Paris au début du XXe siècle.
- les panneaux électroniques: version contemporaine de l'affiche qui privilégie  le texte et concerne les informations locales sur l'agenda culturel : spectacles, manifestations artistiques, animations, activités associatives .. 
- L'emblématique Broadway et ses débordements d'informations qui, se chevauchent, happent le passant, surtout la nuit tombée, presque jusqu'au vertige..
- Les dazibao (大字報) expression sur affiche placardée de l' opinion d 'une ou plusieurs personnes, cette tradition, qui remonte à l'époque de la Chine impériale, a connu plusieurs périodes et plusieurs courants.
Il existe parallèlement,  dans le monde de la publicité,  mais de façon plus  aléatoire,  l'affichage sauvage, non réglementé, hors des espaces prévus. Cette pratique ne concerne pas seulement une liberté d'expression revendiquée,  car elle se veut aussi publicité pour des spectacles plus intimistes, moins renommés, ayant peu de moyens financiers  à consacrer à l'information.
 Dans une société que l'on dit "dévouée au culte de l'image", la recherche  en histoire de la publicité peut amener un ajustement de ce constat. En effet, si cet engouement pour la représentation s'est fortement développé, il n'est pas le fait du XXIe siècle , mais bien l'évolution d'un penchant antérieur.   Des affiches pour "faire parler les murs", des surfaces  de papier éphémères, qui n'altèrent pas le support, les murs des villes, les véhicules de transports en commun,  en exhibent régulièrement de tous formats. Le goût des enfants pour les images, se prolongerait-il  à l'âge adulte, avec  cette continuité de l'attachement à la représentation, par le truchement de l'affiche ?  


Free lance Writer 
Culture   Art   Patrimoine
(Photo-montages:N-L. M.,
suggestion de  sujet:  C.V. )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire