dimanche 16 octobre 2016

Hi Dadi, salut à toi, cher Marcel !

En cette année 2016, cela fait 20 ans que Marcel Dadi ( 1951-1996) guitariste  au doigté aussi maîtrisé qu' exceptionnel,  a laissé un grand vide dans le monde de la musique. Comment ne pas regretter ce fantastique musicien qui avait des qualités humaines sur lesquelles tous ses amis s'accordent? Humour, simplicité, amabilité, don pédagogique évident  pour la transmission des techniques  et pour l'enseignement accessible au plus grand nombre (voir la célèbre "méthode Dadi" comment lire une tablature : http://www.marceldadi.com/tablatures/livretalbum1.pdf), on pourrait ainsi énumérer encore  bien des  facettes de l'héritage Dadi. 
Pour apprendre la musique, on évoque toujours :  les bases. Car, à moins d'être doué de l'oreille absolue, d'une mémoire hors normes, d'une étonnante, dextérité,  peut-on raisonnablement se mettre à l'étude d'un instrument sans quelques rudiments de solfège, et de technique spécifique?  L'époque contemporaine aime les apprentissages brefs aux résultats quasi immédiats : c'est un leurre. On pourra certes  acquérir la connaissance  de  quelques accords, faire illusion un temps, mais s'attaquer à un répertoire ardu relève d'une toute autre démarche. En effet, l'aspect incontournable de l'apprentissage d'un art réside  en   l'assiduité, la régularité dans l'effort et dans l'étude.. La répétition des exercices, la pratique  quotidienne facilite ce parcours , qui est parfois difficilement vécu par les élèves.. L'exemple d'un maître, d'une célébrité, ou d'un artiste aident grandement à la motivation.. Il est vrai qu'imposer la pratique d'un art à un enfant qui n'est pas intéressé conduit le plus souvent à l'échec (il y en a même qui en gardent de mauvais souvenirs). Tout au contraire, restreindre ou freiner un goût marqué pour une matière artistique peut contrarier une réelle vocation.   Les conservatoires (municipaux,  régionaux, nationaux) sont des pépinières où peuvent éclore les jeunes talents. La reconnaissance,  pour un enseignement correctement  transmis, avec passion et efficacité, restera empreinte toute la vie durant dans la mémoire et le cœur d'un élève. Sans être un propos idéaliste, naïf ou dithyrambique, on sait ce que l'on doit et à qui on le doit.
Le regretté Marcel  Dadi  était un homme et un enseignant de cette trempe. Dans  son entourage,  ses  partenaires musiciens, ses  élèves, et même les spectateurs , nul n' a oublié la qualité,  et la force, et paradoxalement l'apparente facilité,    de ses prestations.( duos, émissions TV, enregistrements en studio, concerts...).  Venue des Appalaches ( chaîne montagneuse des USA) , la technique du picking, jouée avec brio  par  M. Dadi   a fait son chemin, prenant des bretelles,  et des traverses, (blue grass, blues, hillbilly, country..) contribuant à sa renommée, à sa diffusion, à sa longévité. 
Marcel Dadi l'évoque dans cette émouvante vidéo tournée à Nashville (Country Music Hall Fame) en juillet 1996,  quelques jours avant le tragique accident d'avion, dont il fut l'une des victimes. (merci à T.  L. d'avoir posté ce document sur Youtube)
https://www.youtube.com/watch?v=C6ZlCdcYL1U
Parmi tous les hommages rendus à M. Dadi, en cette année commémorative, un rendez-vous est  plus que jamais  incontournable :
Issoudun (Indre- France) : 
 Festival de la Guitare du 28 au 30 octobre 2016
et son beau programme: concerts, stages, scène ouverte, salon de la lutherie, master-class, rencontres.. pour cette 28e édition.
http://www.issoudun-guitare.com/ 
 programme détaillé :
http://www.issoudun-guitare.com/3.html
exposants :
http://www.issoudun-guitare.com/139.html
En 1989, Marcel Dadi est  l'auteur de  la genèse du projet de ce festival. Il voulait créer une version européenne d'une manifestation (CAAS) qui se déroulait à Nashville à la mi-juillet:   la Convention de la guitare.
http://www.chetsociety.com/convention.html
 Depuis lors, les grands virtuoses de la guitare sont passés et passent sur la scène du festival Issoldunois.
Duos: 
- M. Dadi -J-F. Lalanne:
https://www.youtube.com/watch?v=we4cUTX_vMo
 -M.Dadi et Chet Atkins , en 1991,  in " Yakety axe" - (qui a servi de générique de la série Benny Hill)
https://www.youtube.com/watch?v=qKEaC2xtsYA 
-M. Dadi et Manitas de Plata :
https://www.youtube.com/watch?v=z8D7eWCMrbU 

-Tribute to M. Dadi ( by Chet Atkins et Paul Yandell)
https://www.youtube.com/watch?v=e_9bFIznZuY
à lire aussi :
- la revue Guitarist Acoustic  unplugged (N° 53)

" Boum tchic", ou l'art du picking, expliqué brièvement  par Marcel Dadi  lui-même  ("Je te veux") 
https://www.youtube.com/watch?v=z2kE_y5J5aQ


Saluer la mémoire de Marcel Dadi, au  parcours musical, hélas, écourté, c'est une évidence. C'est aussi reconnaître en lui :   l'incomparable artiste, le passeur de savoir, le guitariste stylé, l'homme dont  l'étoile brille  sur le Sunset boulevard,  Son indéniable impact sur la carrière d'autres guitaristes ne s'est pas démenti : ni de son vivant, ni depuis sa disparition. Et s'il a marqué son époque (2e moitié du XXe s.)  de son talent, ses jeunes  suiveurs contemporains s'en réclament encore  aujourd'hui, au XXIe siècle.


Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine 










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire