mardi 15 mai 2018

Messire le Roi

Dans la longue liste des souverains du Royaume, bon nombre de rois de France ont été affublés d'un surnom (certains en avaient deux). On pourrait y voir une sorte d'irrespect, de défi, de moquerie, voire d'insolence. Or ces attributions, remontant à l'Antiquité (cf. le
cognomen) assez populaires pour être passées à la postérité, n'étaient que des qualificatifs, parfois  affectueux, souvent lucides,  mettant simplement en exergue un trait de caractère, de comportement, ou une particularité physique. 
Le roi était craint, respecté, le clergé y veillait,  rappelant que c'était"le fils aîné de l'église, le Roi très chrétien",  l'oint,  investi d'une mission divine (donc, pour les fidèles = qui désobéit au roi, désobéit à Dieu) . La fonction royale avait un tel impact sur le peuple,  que l'on attribuait, à  ce représentant du droit divin, maints pouvoirs, y compris  celui de guérison  par simple toucher direct (ex: les écrouelles) ou par transferts (médailles).   
- Cf:" Les rois thaumaturges". Marc Bloch- (1924)
Qu'il soit: fol, pieux, grand, petit, bel, juste, ou hutin, depuis le VIIe s jusqu'à la Révolution, le Roi était  avant tout: "Messire le Roi de France et de Navarre, par la grâce de Dieu". Les documents officiels  (lettres patentes, de cachet, les édits, les arrêts, les privilèges...) commençaient par ce rappel du statut particulier de monarque.  Pour marquer les esprits et accentuer la solennité de la
représentation dans le symbolisme, il y avait également l'ensemble des insignes de la royauté : le sceptre, la couronne, le manteau d'apparat, le cortège...lors des cérémonies,  ainsi que le portrait royal (de profil) sur la monnaie.
Quelques surnoms :
- Auguste (Philippe III (1165-1223) 
- Le fainéant (Clovis III (633-657), Louis V (967-987)
- Le simple (Charles III (879-929)
- Le débonnaire (Louis Ier (778-840)
- Le juste (Louis XIII ( 1601-1643)
- Le Bel ( Philippe IV( 1268 -1314), Charles IV (1294-1328),
- Le long (Philippe V (1293-1322)
- Le pieux (Louis Ier (778-840), Louis VII (1120-1180)  dit aussi: le jeune)
- Le chauve( Charles II (823-877)
- Le bref ( Pépin (715-768)
- L'adopté (Childebert III (650,662)
- Le bègue (Louis II(846-879)
- Capet (Hugues (941-996)
- Le Grand (Charles Ier (742- 814) dit Charlemagne, Louis XIV(1638-1715) dit aussi: Le Roi Soleil)
- Le petit (L'empereur Napoléon III(1808-1873)
- Le tondu (L'empereur Napoléon Ier (1769-1821)   
- Le hutin (Louis X (1289-1316)
- Le prudent (Louis XI (1423-1483)
- Le fol, le fou (Charles VI (1368-1422) dit aussi le bien aimé
- Le père du peuple (Louis XII (1462-1515)
- Le Bon (Henri IV(1553-1610) dit aussi:  le grand, le Vert-galant )
- Le bien aimé (Louis XV (1710-1774) )
- Le victorieux (Charles VII ( 1403-1461)  dit aussi : le bien servi)
- Le prudhomme (Louis IX (1214-1270)  dit aussi: Saint Louis
- Le gros (Louis VI (1081-1137) dit aussi: le batailleur)
- Le hardi (Philippe III (1245-1285)
- Le lion (Louis VIII (1187-1226)
- (Louis XVI ( 1754-1793)
- Le roi citoyen  (Louis-Philippe (1773-1850) dit aussi : le roi des barricades, le roi bourgeois)
etc ...
Concernant la chronologie, et au sujet de l'ouvrage 
"Le registre de Guérin" - (évêque de Senlis,  l'un des clercs de la chancellerie de Philippe Auguste) 1290- Etienne de  Gallardon
Voir les sites : 
https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1899_num_60_1_452513
http://www.montleveque.fr/fr/la-commune/histoire/chancelier-guerin.html

Après la royauté et l'empire, sous les diverses républiques, si les temps (et le ton) ont changé, les citoyens ont perpétué la tradition des surnoms (Gastounet, le voyageur,le prisonnier, le galant, le républicain royaliste..) mais ce sont essentiellement des citations et des mots d'esprit qui accompagnèrent chaque président.
http://cdn2_3.reseaudescommunes.fr/cities/149/documents/xc9d61ulez8d2ht.pdf


"Vox populi, vox Dei"

Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine


















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire