vendredi 17 juin 2016

Shadoks au MIAM Sétois


Photo montage NLM
 Découvrir (ou revoir) les Shadoks :(les 2 premiers épisodes)pour rentrer dans leur univers
https://www.youtube.com/watch?v=6XlMTHVGhRA
Sont-ils jamais partis ? Les loufoques oiseaux, infatigables  maîtres de la Cosmopompe,  s'exposent au M.I.A.M. de Sète à partir du 18 juin  jusqu'au 6 novembre 2016 . Le titre de l'exposition, que l'on doit aux commissaires Norbert Duffort et Thierry Dejean,  en dit long en peu de mots :
" Shadoks ! Ga Bu Zo MIAM"


Parler de régression enfantine, de nostalgie,  sied bien aux blasés . Car,  ces fantasques dessins vedettes de la série éponyme "Les Shadoks" ( création française diffusée par l'ORTF de 1968 à 1973) ont fait les beaux soirs de téléspectateurs passionnés inconditionnels, toutes générations confondues. Il y eut certes des sceptiques, des moqueurs goguenards, imperméables à l'humour décalé, au burlesque et au 3e degré dans la symbolique. Qu'importent les fâcheux !  Les Shadoks ont laissé bien plus qu'une sonnerie caractéristique de trompette essoufflée dans les mémoires.
On doit la  genèse de l'aventure à quelques hommes au talent individuel aussi  incontestable  qu'à  leur remarquable  personnalité:
Jacques Rouxel

René Borg
Les créateurs dessinateurs Jacques Rouxel et René Borg ,  ont su proposer, et imposer,  un genre improbable dans le dessin animé mêlant humour et absurde, en  de courtes séquences diffusées à une heure de grande écoute ( avant le Journal Télévisé de 20 h). On entre, ou non, dans ce monde fictif et décalé, en laissant de côté la logique cartésienne à la française, afin de se détendre pour quelques minutes avant l'avalanche de Bad News qui émaillent inévitablement les chroniques de l'information télévisuelle. Ce fut au départ, un vrai défi à relever, car les téléspectateurs ne seraient peut-être pas au rendez-vous .. Pourtant ce fut le cas, et l'audience fut satisfaisante, La Shadoks aventure c'est aussi un environnement sonore. Tout d'abord : un générique ébouriffant, inattendu.. Là aussi des hommes furent à l’œuvre: Philippe Beetz Ted Scotto et Robert Cohen-Solal .
De la musique originale de Robert Cohen-Solal . et Philippe Beetz  (réalisateur), aux génériques de début et de fin, du compositeur :Ted Scotto ,  du bruitage ponctuant les faits et gestes, agrémentent ce petit feuilleton inédit.
Générique de début 
http://www.ina.fr/video/I09169819
Générique de fin :
http://www.deezer.com/track/1967284 
Musiques concrètes contemporaines créées  pour les Shadoks  (Robert Cohen-Solal )
http://fresques.ina.fr/artsonores/fiche-media/InaGrm00306/robert-cohen-solal-les-shadoks.html


 

Philippe Beetz
Ted Scotto
Robert Cohen-Solal

 
Claude Piéplu
Sur les dessins mis en images,  l'histoire des Shadoks est une narration  véritablement  interprétée. Et le souvenir des Shadoks est à jamais attaché aux intonations reconnaissables de la voix du comédien  Claude Piéplu, véritable "porte-parole" du récit ... Le texte lu , les situations, donnent lieu à plusieurs enseignements et réflexions, qui, si elles ne sont pas toutes frappées au coin du bon sens, induisent le sourire ou même, parfois,  une pensée plus profonde. Ainsi peut-on découvrir , au fil des épisodes, des maximes, des devises, exprimant la philosophie, l'art de vivre des oiseaux à longues pattes,  tout en  laissant poindre un certain profil psychologique,  même si les héros sont connus pour être dépourvus de bon sens .. ..Pourtant la communication entre eux est très limitée. Quatre syllabes constituent la  langue Shadokienne (Ga, Bu, Zo, Meu, donc dite Gabuzomeuze) et servent de chiffres pour les divers calculs,  y compris les plus sophistiqués, ceux-là mêmes qui sont utilisés par le professeur Shadoko, admirateur malchanceux (concurrent ??) de Léonard de Vinci et de ses inventions.
 On retrouvera, ultérieurement, cette  ambiance décalée dans le Muppet Show,  dont les fantaisies du trompettiste Gonzo rappellent quelque peu l'esprit de celles du générique des Shadoks
https://www.youtube.com/watch?v=h6crBhAANRg

 Il y eut également des adaptations internationales en 1971:

 - en anglais : " The Shadoks and the big blank"
-  en allemand : " Die Gibis und die Shadoks"
 Actualités : Outre l'exposition Sétoise,  Sébastien Denis (maître de conférences en cinéma à l'Université de Provence (Département SATIS) et chercheur associé au Laboratoire Communication et Politique du CNRS)    sur la station de radio :France Culture, propose, durant le mois de juin 2016, une série d'émissions en 5 volets
1- les sources littéraires.
2- les sources visuelles.
3- la musique des Shadoks
4- La France des Shadoks
5- Analyse sociologique d'une série unique
Pour naviguer sur le site :
http://www.franceculture.fr/emissions/un-autre-jour-est-possible/un-autre-jour-est-possible-lundi-13-juin-2016







Free lance Writer 
 Culture  Art   Patrimoine





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire