mercredi 11 novembre 2015

Philosophie φιλοσοφία

Novembre  a pris deux philosophes,  les enveloppant en ses brumes  automnales, pour les porter aux nues abritant désormais  les penseurs  qui ont quitté ce monde.
René Girard, (1923-2015) le vauclusien, académicien depuis 2005, est   un philosophe qui a exercé aux Etats-Unis  dans  bien d'autres matières : anthropologie, histoire, littérature...Ayant un regard critique sur la psychanalyse et l'anthropologie (Sigmund Freud, Claude  Lévi-Strauss) , René Girard a été  à la fois, et successivement:  enseignant, écrivain, organisateur de colloques,  et codirecteur du Program for interdisciplinary research.  auteur de la théorie néo mimétique (importance de la réciprocité).  Sans avoir l'adhésion complète du milieu universitaire, il a su susciter néanmoins l'interrogation, l'intérêt autour de ses interventions orales et de ses ouvrages.

Parmi ses publications les plus célèbres:

- La violence et le sacré (1972)
- Des choses cachées depuis la fondation du monde (1978)
Un hors série du magazine Philosophie :
René Girard - Le penseur du désir et de la violence 
à revoir , à écouter:
https://www.youtube.com/watch?v=-hlu-4MJ0_o



André Glucksmann, (1937-2015)  fut le rebelle "magnifique", philosophe dans l'âme et essayiste engagé, ayant suivi de près les événements politiques et sociaux de son époque (Boats people, chute du mur de Berlin, élections européennes...)  .
Qualifié de"Nouveau Philosophe'', mais aussi de soixante-huitard, de révolutionnaire conservateur, il eut des  prises de position qui furent souvent controversées.  Se définissant lui-même comme "un penseur aux aguets ", il voulait être surtout un philosophe de son temps, exigeant dans ses positions.  Traversant plus de sept décennies riches en faits de société, en revirements, en multiples courants d'idées, André Glucksmann n'a pas laissé indifférent.
                                                  
Quelques-uns de ses Ouvrages: 
- Le discours de la guerre  (1967)

- Le Bien et le Mal (1997)
-Les deux chemins de la philosophie (2009)
 Vidéo:
https://www.youtube.com/watch?v=abv9I3_Rmus


Marquer son temps par une réflexion personnelle, s'inscrire dans la  société dans laquelle  l'on vit et évolue, avoir un regard critique et lucide sur les faits, affûter son opinion, dénoncer les outrances, l'injustice,  dans des écrits témoins d'un siècle,  tout en se confrontant à l'incontournable opposition des autres, n'est-ce pas là, avec la transmission des idées et le débat,  la vocation (ou la destinée?)  du philosophe?   Lancée dans la course contre le temps et le combat pour  le quotidien, l'humanité a besoin de penseurs, de philosophes, qui savent et peuvent  prendre le temps (le risque)  de la réflexion, du recul, ou de la réaction à vif. Avec la référence de deux pôles majeurs, que furent  l'Antiquité et  le siècle des lumières, le XXe siècle n'a pas démérité en la matière. Car il a vu éclore de grandes théories, d'âpres discussions, dont leurs auteurs étaient des hommes et des femmes ayant conscience de l'importance de  leur mission.

Free lance Writer
Culture  Art  Patrimoine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire