mardi 21 avril 2015

Nessie: an old Lady ...


Depuis plus de quatre-vingts ans, la légende court,  flotte,  sur les eaux fraîches et paisibles du plus célèbre  fjord écossais. En France, on connaît certes,  de sinistre réputation,  la bête du Gévaudan, signalée dans la région éponyme au XVIIIe s.,  et l'on a même des
dessins, laissés à la postérité, qui  sont le reflet de  souvenirs des gens rescapés, apeurés, et traumatisés par leur rencontre avec l'animal.
Mais, dans le nord du pays anglo-saxon,  qui a réellement vu le monstre du Loch Ness?
Les hypothèses d'identification  sont nombreuses, les trucages photos ou vidéos également... Du reptile survivant de l'époque préhistorique à l'étonnant régalec, une déclinaison animalière est régulièrement offerte en pâture aux amateurs d'énigmes et de sensations fortes.
Ledit monstre a été nommé Nessie  à cause de sa localisation. Et, depuis presque un siècle, date de sa "1ère apparition déclarée" ,  il fait partie du paysage, sans que pourtant, en cheminant sur les rives du fjord ,  l'on puisse le voir avec certitude .. Arthur Conan Doyle et son héros Sherlock auraient-ils enquêté??
Le tourisme a misé avec raison sur cette possible  attraction,  qui, bien évidemment, ne fait pas d'ombre aux autres superbes lieux  et sujets de visites que réserve  l'Ecosse. Car derrière les poncifs, et autres images habituelles de publicité (Whisky, kilts, pulls, châteaux hantés par les fantômes...) il y a l'Histoire, le patrimoine, les traditions, des villes,  et surtout les habitants.

Unie à l'Angleterre depuis le début du XVIIe siècle  pour créer le Royaume uni de Grande Bretagne, l'Ecosse a porté, sur son sol, les pas de personnages hauts en caractère et en détermination. Avec des épisodes souvent tragiques, leurs parcours personnels ont été cependant étroitement liés à celui de leur terre. Ainsi,  la reine Marie Stuart(1542-1587) qui fut aussi souveraine de France en épousant François II, en est l'une des  figures emblématiques, comme  les valeureux chefs  médiévaux (fin XIIIe- début XIVe s.): William Wallace et Robert Bruce, qui sont devenus héros  de romans et de films.
 Devise : "In My Defens God Me Defend"
Aux accents du Scot ou du Gaëlique, parfois mâtiné de vieux norrois, le parler écossais peut s'entendre à travers diverses régions, depuis les Highlands jusqu'aux Lowlands.
Visiter l'Ecosse,  c'est à la fois :   découvrir un environnement où la nature est préservée de façon exceptionnelle,   et plonger dans  une histoire forte, où les légendes tiennent leur place, et, (si l'on sait être attentif autant avec le cœur qu'avec les yeux), leurs promesses.
Alors, pour compléter l'immersion dans la culture écossaise, ne pas oublier d'aller faire un tour chez les artistes afin d'en découvrir les productions à travers les siècles.
Parmi les écrivains:  Robert Burns (1759-1796),  dont la poésie popularisée en français  et en chanson, sous le titre " Ce n'est qu'un au revoir" (Auld lang syne),  est considéré comme le  barde, et  l'enfant chéri de l'Ecosse:
"...We twa hae run about the braes
And pou'd the gowans fine
But we've wander'd mony a weary fitt
Sin' auld lang syne...."



Bagpipes sound (Hymne écossais)                                                                
https://www.youtube.com/watch?v=o7u2bsUXfPk

Free lance writer
Culture  Art   Patrimoine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire