dimanche 22 juin 2014

Ola, Mundial 2014 !



Le coup d'envoi a été donné, au Brésil, pour une série sportive très attendue et très suivie : le Mondial 2014  du football.  Douze villes, douze stades, pour faire vibrer des milliards de spectateurs et téléspectateurs :
Belo Horizonte, Brasilia, Cuiaba, Curitiba, Fortaleza, Manaus, Natal, Porto Alegre, Recife, Rio de Janeiro, Salvador, et  Sao Paulo.
Mais ces temples modernes pour Dieux actuels ont leur propre histoire. Qu'ils soient bâtis récemment, modifiés, rénovés, restructurés, ils ont surtout été mis aux normes en vigueur. L'urbanisme n'est pas un vain mot dans le plus grand pays de l'Amérique du Sud (et le 5e au monde pour la superficie et le nombre d'habitants).  Le Castro Mello Architects (société d'architecture sportive) s'est associé, pour la circonstance, avec Ian Mac Kee. Le résultat est assez remarquable : architecture de pointe, sécurité optimale, écologie de haut niveau .. L'exemple le plus démonstratif est le label "Net Zero Energy" obtenu par le  stade de Brasilia.

Autre construction, qui, celle-là, ne rallie pas tous les suffrages et fait polémique : le barrage Itaipu. Le chef indien Amazonien Raoni n'en finit pas de protester contre la déforestation et les problèmes engendrés par un modernisme envahissant, tout en pleurant la cascade des 7 chutes.

Le Brésil (capitale administrative Brasilia, capitale économique Sao Paulo),   n'est pas uniquement tourné vers le milieu sportif et la compétition. Il est également le terreau d'une vie culturelle dense et riche, apportant de nombreux talents à la plateforme internationale,  dans tous les domaines artistiques. Nombreux sont ceux qui ont transité un temps par Paris et l'Europe, afin de terminer et parachever  un cycle d'apprentissage (aux Beaux Arts ou au Conservatoire). Un survol rapide , certainement restrictif et frustrant, autorise néanmoins une (re)mise en mémoire de certains grands patronymes.
Peinture et Arts plastiques :
Candido Portinari (1903-1962), auteur prolifique de 6000 œuvres ( dont le célèbre "Café" :tableau dérobé en 2007 à Sao Paulo),  a laissé son nom à un musée de la ville de Brodowski.
http://museucasadeportinari.org.br/
Iracema Arditi (1924-2006). artiste emblématique qui a créé, en 1972 à Sao Paulo,  le Musée du Soleil (consacré à l'art naïf).
Estela Sokol ( plasticienne)
Musique:
Edu Lobo (né en 1943)  figure majeure de la MPB (Musica popular Brasileira) aussi bien que Gilberto Gil et Chico Buarque. Tous trois ont fait émerger la Bossa Nova jusque dans la variété populaire internationale dans les années 60.
Bruno Procopio (né en 1976) claveciniste et chef d'orchestre, indiscutable valeur référente de la musique classique..
https://www.youtube.com/watch?v=8O_oeMTnn84
Poésie et romans :
Cora Coralina (1889-1985) auteure de littérature enfantine (contes,  poésies) considérée comme l'une des plus grandes écrivaines brésiliennes du XXe s.
Carlos Dumand de Andrade (1902-1987) s'est confronté à tous les styles d'écriture. Il est également célèbre pour avoir été  traducteur d 'œuvres classiques françaises  (de Molière à Mauriac).
Lêdo Ivo (1924-2012) journaliste, essayiste, romancier...traducteur (des textes de  Maupassant et Rimbaud) , il fait partie du Genaçâo de '45  : mouvement moderniste de la littérature brésilienne.

La diversité ethnique, qui peuple aujourd'hui le pays, donne une vivacité et un bouillonnement culturels que l'on a tendance à limiter à quelques clichés pour touristes en recherche d'exotisme et de liesse carnavalesque. Mais au-delà de ces raccourcis faciles, entre le Christ Rédempteur et la baie de Copacabana, les favellas s'étagent sur les pentes des collines.... 
 à écouter :
L'indémodable et touchante chanson  "A Garota de Ipanema"...( de Vinicius de Moraes et Antonio Carlos Jobim)  https://www.youtube.com/watch?v=yQ2GeF7nuyY
à lire aussi :
http://www.blog-habitat-durable.com/article-douze-stades-pour-la-coupe-du-monde-2014-au-bresil-102547221.html

Free lance Writer
Culture  Art  Patrimoine 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire