vendredi 21 février 2014

J-P. Rameau : le flamboyant baroque

 L'année 2014 est décidément celle de maintes commémorations et célébrations. Parmi les nombreuses festivités programmées, une part de choix est réservée à la 250e année de la disparition du compositeur Jean-Philippe Rameau (1683-1764) .
Grand maître du classicisme français à son apogée, Rameau est un musicien, et un compositeur accompli. C'est à Dijon, sa ville natale, qu'il a fait, auprès de son père, ses premiers pas dans la  musique, sur les grandes orgues de la cathédrale St Etienne, entre autres. Mais  il apprit aussi le violon, le clavecin ..  . Il devint par la suite un talentueux professionnel, et laissa au répertoire de la musique baroque française de nombreuses œuvres dans diverses catégories. Musicien de cour, Compositeur de la musique  de la Chambre du  Roi , J-P. Rameau est également l'homme des fêtes, et des célébrations prestigieuses. Il a composé  notamment pour le mariage du Dauphin de France (fils aîné de Louis XV), avec Marie-Josèphe de Saxe, "La fête de l'Hymen et de l'Amour " (15 mars 1747). Mais, outre les compositions, dont on  cite toujours quelques exemples devenus emblématiques du style de Rameau,  l'homme est aussi un savant théoricien, et ses manuels (livre d'orgue, traité d'harmonie,...) font  toujours autorité dans l'enseignement de la musique.
On ne peut évoquer J-P. Rameau sans parler de son mécène : Alexandre Le Riche de la Pouplinière ( 1693-1762),marquis de Breuilpont,  qui le soutint dans ses créations et son parcours professionnel, comme il le fit également pour l'écrivain Voltaire, le peintre Quentin la Tour, et d'autres artistes ..
Parmi les oeuvres maîtresses de Rameau, l'Opéra -Ballet tient une place importante. Celui  des "Indes galantes" (1735)  fut mis en scène avec une impressionnante machinerie et des effets spéciaux. Outre cela, "Castor et Pollux" (tragédie lyrique), "Hippolyte et Aricie ", "Dardanus", ont été,  et sont toujours, également très prisés .. Dans un autre genre,  les pièces pour clavecin (dont Le tambourin, la poule ...) figurent immanquablement, encore de nos jours, au programme d'étude des jeunes instrumentistes.  


 Rameau, en littérature, évoque    Denis Diderot,  avec son célèbre ouvrage  "Le neveu de Rameau" .  Mais l'auteur y aborde un tout autre thème que la gloire et la reconnaissance que le grand musicien a connues de son vivant ... Le dernier trimestre de l'année 2013 a été l'un  des temps forts du festival Diderot à Paris . En effet, au théâtre du Ranelagh, le comédien Nicolas Vaude  tenait le rôle principal dans une reprise de l'adaptation.  On avait pu , déjà en 2010, apprécier la prestation de l'acteur  au CAC (Centre des Arts de Concarneau).

 Le compositeur Jean-Philippe Rameau, (anobli dans la dernière année de sa vie  par le roi  Louis XV)  reste l'initiateur d'une musique baroque flamboyante,  enlevée, tour à tour joyeuse ou lyrique,  prenante, jouée , chantée, comme une évidence qui dépasse largement son siècle, pour apporter à l'époque contemporaine encore assez d'émotions et d'enseignements, devenus autant de références.

Le coordinateur, des manifestations consacrées à Rameau en cette année 2014,  est  le Centre de Musique baroque de  Versailles  
Programmation détaillée à consulter sur le site officiel : 
http://www.rameau2014.fr/2014 
A écouter :
- le rondeau des "Indes galantes"(par les musiciens du Louvre sous la direction de Marc Minkowski)
 http://www.youtube.com/watch?v=RKvd4tMkFHc
- l'ouverture de "Dardanus" (sous la direction de Bruno Procopio)
http://www.youtube.com/watch?v=iTAZXvPr5xw
- Pygmalion (Les arts florissants sous la direction de William Christie
http://www.youtube.com/watch?v=AljJDbVPdcw

à lire :
- l'indispensable et remarquable  site éponyme :
http://jp.rameau.free.fr/
 à (re) découvrir, sur ce même blog,l'article paru en février 2012:
http://international-culture-blog.blogspot.fr/2012/02/baroque-bright-side-of-moon.html

Free lance Writer
Culture Art Patrimoine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire