lundi 19 novembre 2018

Jean Sébastien 333 ou : tout Bach !

1685 -2018 / Logique, et attendu : le coffret 333 est sorti en octobre de  cette année du 333e anniversaire de la naissance du Meister.  
So, " Bach is back,  because : Bach is Bach,"
Tout Bach  en 222 CD, et 1 DVD (+ livres, livrets (textes des chants), catalogue BWV...) : cela relève d'un défi, d'une gageure.. que Deutsche Grammophon (avec 30 labels, dont Decca classics et les archives Bach (Leipzig) )  a relevé. Cela pour un total de 280 h d'écoute, 750 interprètes, en édition limitée.
Présentation succincte : 
https://www.youtube.com/watch?v=TxjeUAeTjIw
                                                      
                                             

Johann-Sebastian Bach:  Kapelmeister, organiste, Thomaskantor, compositeur majeur et référence musicale du XVIIIe siècle est incontournable dans toute étude musicale. 
Thomanerchor (J-S  Bach: Matthäuspassion)
https://www.youtube.com/watch?v=Hl5ftd8uOxY
Pour en savoir plus sur la biographie du musicien:
https://www.musicologie.org/Biographies/bach_js.html
On peut se demander pourquoi la musique de Bach est ainsi révérée, citée en exemple par tout musicien (rockers y compris)  qui a commencé sa carrière (quelle qu'elle soit devenue)  par des études classiques (ou par  une imprégnation familiale précoce). La musique de Bach, en pleine période du courant baroque,  est pourtant hors modes (celles de son temps et les suivantes), car l'équilibre de la ligne mélodique, l'harmonie qui se dégage dans chaque pièce, confèrent  un caractère  stable et accompli à l’œuvre. Le style est à la fois délié et carré.. "ça tourne juste". Quant à l'analyse musicologique de la production, on trouvera maintes revues et parutions ciblées pour évoquer des divers avis des nombreux spécialistes  ayant étudié avec précision "La musique de Bach". Bien des interprètes ont brillé dans ce répertoire exceptionnel qui requiert virtuosité, maîtrise, sensibilité, et approche fidèle de la partition.
Parmi eux (les claviers)  

Des pianistes :
Chopin, Mozart, Schumann,  Glenn Gould (l'art de la fugue), G. Cziffra, Hélène Grimaud, Alexandre Tharaud....
Jacques Loussier :
https://www.youtube.com/watch?v=-x6jzKpqeuw
David Fray :
https://www.youtube.com/watch?v=KAH327YtBI4&list=RDK1QjOjGMhns&index=5
Lang Lang  (concerto italiano):
https://www.youtube.com/watch?v=t2aw8zSA8u4 
Des clavecinistes: Scott Ross (les Partitas),
Jean Rondeau (prélude et fugue): 
https://www.youtube.com/watch?v=GFf7b8K1W0Y
Des organistes: Louis Vierne, Michel Chapuis, M. Dupré,...
Marie-Claire Alain (parution en 2018 de l'intégrale pour orgue dite :  Bach" Scandinave") 
https://www.resmusica.com/2018/10/02/premiere-integrale-bach-de-lorganiste-marie-claire-alain/
Jean Guillou (en 1977 à l'orgue de la cathédrale N-Dame de Paris) :
https://www.youtube.com/watch?v=waT4vTiAfXA 
Bien évidemment,  les claviers ne sont pas les seuls concernés par la musique de Bach, il y a également les cordes, les instruments à vent, les formations orchestrales, vocales,.. Le domaine est tellement vaste, éclectique, complet que l'on ne peut tout citer, mais le fameux coffret 333 a pu réussir ce tour de force: intégrer "la moindre note écrite par le Meister" .  
On a coutume de dire : "L’œuvre de Bach s'est jouée, elle se joue, et elle se jouera". Peut-être  cela est-il possible car  son intemporalité est une évidence.
A visiter : 
Bach Museum (Leipzig- Deutschland):
https://www.bachmuseumleipzig.de/de/bach-museum 
Bach Museum (Eisenach- Deutschland) 
https://bachhaus-eisenach.byseum.de/# 
                                                                   

                          *                                        *                     *
 Ceci est le 300e article du BlogInternational Culture Blog .(Google)
Ce modeste espace de diffusion et d'informations culturelles est volontairement constitué de textes  brefs, simples, illustrés (photo-montages personnalisés), documentés, rédigés correctement,  mais:  sans publicités, sans polémiques, et sans commentaires. Depuis l'année de sa création (2012), des thèmes culturels, artistiques,  ont été proposés aux lecteurs, mais aussi des hommages, et des  pistes de recherches. Notamment autour de personnages moins, ou peu connus du grand public...   Merci à C.V (relecture), aux abonné(e)s pour leur fidélité,  et à toutes celles, à tous ceux, nombreuses et nombreux à travers le monde, qui ont pris la peine, et le temps, de lire ces pages, de les partager,  et de faire connaître le blog à leurs contacts. N'hésitez pas à :
- découvrir tous les articles (voir classement des titres, par mois et par année, à droite de la page)
- cliquer sur les illustrations pour les agrandir.
N-L. M.  
Honorary school headmistress
Freelance Speaker  
Freelance Writer 
Culture  Art  Patrimoine 

mardi 13 novembre 2018

La gare: incitation au voyage...

 Les gares: Ces lieux de départs, ou d'arrivées, depuis leur création,  alimentent toujours l'imaginaire et suscitent autant d'inspirations artistiques. Si , d'une manière générale tous les lieux d'embarquement (ports, aéroports, gares) sont voués aux voyages, ils portent  également le poids  de sens affectifs et sociaux. En effet, endroits emblématiques d'adieux, de retrouvailles, de début ou de fin d'histoires de vies personnelles, ils sont souvent assimilés à la séparation, au travail,  mais aussi à l'évasion, aux vacances.
                                                                 

Paris, capitale française,  est l'épicentre où aboutissent  plusieurs grandes gares (6) . Ces divers emplacements, qui ont chacun une belle histoire,   étaient initialement nommés au XIXe s. :  "Embarcadères de chemin de fer". Plusieurs  architectes de renom (souvent primés et distingués pour leurs travaux), des ingénieurs, des entrepreneurs, sont intervenus dans les constructions. L'exposition universelle de 1900, organisée à Paris, a été l'une des raisons d'extension des gares, pour faire face à l'afflux des voyageurs qui se déplaçaient vers la capitale pour la circonstance. 
Si, aujourd'hui, on désigne ces bâtisses comme : Paris-Montparnasse, Paris- St Lazare,   Paris-Austerlitz , on retrouvera ci-après les appellations du XXe s .  
La gare de Lyon :
Reconnaissable à son beffroi, grande tour (de 67 m de haut et dont l'escalier compte 400 marches), à section carrée , dont chaque face est munie d'une horloge. La plus grande d'entre elles est l’œuvre de Paul Garnier.
Le bâtiment de la gare (dans sa toute 1e version)  fut ouvert au public le 12 août 1849.
Architecte : Denis-Marius Toudoire
Plans: F-A. Cendrier
Depuis sa création il a subi des transformations, des reconstructions (après l'incendie de 1871), des agrandissements, en fonction de la croissance de sa fréquentation par de nombreux voyageurs. 
Monument historique : déclarée en 1972, inscrite en 1984 (pour les façades et la toiture), la gare de Lyon est également célèbre pour ses spécialités culturelles (aussi bien gastronomiques que picturales).
Le train bleu : est un restaurant, au superbe décor 2nd empire
La grande fresque: elle est due, en partie,  au talent du peintre marseillais Jean-Baptiste Olive, (il est en effet l'un des  26 "petits maîtres" qui ont officié),  et fut inaugurée par Emile Loubet en 1901.
Le fameux PLM (Paris, Lyon, Méditerranée): un train de légende..

La gare St Lazare (8e arrondissement)  : Sa 1e construction date de  1837, elle subit 2 autres modifications dont celle de 1842-53 due à Alfred Armand (architecte) et Eugène Flachat (ingénieur) Vers 1867 c'est l'extension des bâtiments car l'affluence de la fréquentation  est considérable  (25 millions de voyageurs chaque année).   Inscrite aux MH en 1984,  chantée en 1962, par Colette Deréal,
 https://www.youtube.com/watch?v=QITq7mY2P0M
elle fut  surtout immortalisée par les pinceaux de Claude Monet.



La gare Montparnasse (14 et 15e arrondissements) Sa 1e mise en service eut lieu en 1841 ("Embarcadère de la barrière du Maine"), les autres dates marquantes de son histoire architecturale sont 1859, 1863 (agrandissement) et 1938, qui correspondent à des étapes importantes de son développement.  Mais les années  1895 (accident ferroviaire) , 1900 (exposition universelle), et 1944 (2 nde guerre mondiale) furent également cruciales.  
Louis Visconti fut l'architecte du bâtiment des voyageurs, et M. Fauconnier a réalisé la grande halle métallique.
à lire : 
- La Thèse soutenue en 2005 par M. Akihiko Kanai:
https://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-00086638/file/these_vol1.pdf


La gare de l'Est : située dans le 10e arrondissement de Paris, c'est l’ouvrage de l'architecte F-A. Duquesney et de l'ingénieur P. Cabanel de Sermet. Les statues des frontons (les villes: Verdun et Strasbourg, symbolisées) ont été exécutées par Henri  Lemaire. Elles représentent la région desservie par la gare : l'Est de la France.
Si les gares sont au centre des histoires de trains, d'individus, de voyages, elles constituent également le monde des Compagnies ferroviaires, (Chemin de fer, SNCF...) celui des voies, des quais, des halls, des réseaux de lignes, des locomotives, du personnel. C'est un ballet incessant de personnes qui se croisent, œuvrent, entretiennent le matériel, sont au service des voyageurs.  


La gare d'Austerlitz:(ancienne gare d'Orléans) se dresse dans le 13e arrondissement de Paris. Mise en service en 1840, inscrite aux MH en 1997, elle est actuellement  en rénovation depuis l'année 2011. C'est l'architecte Félix-Emmanuel Callet  qui a présidé à la construction initiale, puis, de 1862 à 1867 ce fut Pierre-Louis Renaud, et, en 1900, l'architecte Victor Laloux et l'entrepreneur Léon Chagnaud .   En façade, des blasons indiquent les villes  de destination (ou de provenance), alors que  deux  statues, qui la flanquent,  symbolisent respectivement:  l'agriculture et l'industrie.     

La gare du Nord : (1846,  est l'année d'ouverture), elle se situe dans le  10e arrondissement de Paris , son inscription aux MH date de  1975, et c'est l'une des gares parmi les plus fréquentées.
Architecte : Jakob-Ignaz Hittorff
Particularité du décor en façade : 9 statues dominent la partie sommitale du fronton et 14 autres se tiennent à la lisière du 1er étage. Chacune représente une capitale européenne ou une métropole régionale française, elles ont été  rénovées en 2009.
Pour en savoir plus : 
https://www.paristoric.com/index.php/facades/4497-la-facade-de-la-gare-du-nord 

S'il est vrai que l'on raille facilement "la littérature de quai de gare" , l'endroit est néanmoins, depuis 2 siècles, source variée  d'inspiration pour les artistes : films, romans, pièces de théâtre, tableaux, maquettes... en sont autant de déclinaisons.
Nonobstant les problèmes de retards, les grèves, les divers phénomènes liés au contexte contemporain, à la fréquentation et à l'histoire des lieux, les gares demeurent ces plateformes chargées d'émotions,  ouvertes vers d'autres horizons, porteuses de rêves, d'espoirs, qui ponctuent la vie des individus: passagers, usagers,  ou simples badauds. On y pleure, on y rit, on s'y embrasse, on s'y salue, on y attend, on s'y morfond, on s'y impatiente, et l'on patiente..
Et lorsqu'il y a un piano ... (gare de Grenoble).. la musique s'invite dans l'espace  des voyageurs: 
https://www.youtube.com/watch?v=Ai_uBIdYkcs
 De la salle des pas perdus, aux tableaux d'affichage, du restaurant réputé, au buffet de la gare, l'homme, "voyageur sur cette terre",  se demandera encore et toujours: " où poser sa valise ?" ...
Quelques documents  supplémentaires ( liste non exhaustive)
à écouter :
- "Puisque vous partez en voyage" ... : Chanson de Mireille et Jean Nohain (1935)
(ci-après ,  version 2000 : Françoise Hardy/ Jacques Dutronc)
https://www.youtube.com/watch?v=zQG6aIaSRL8
à lire:
- Anthologie : le train dans  la poésie française du XIXe au XXIe s.:
https://searchworks.stanford.edu/view/11232470
à voir :
- "Ceux qui même prendront le train" ( sorti en 1998- film de Patrice Chéreau)


Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine
(Photo-montages: N-L. M.) 












jeudi 18 octobre 2018

Charles et Victor : les frères Mortet

Le XIXe siècle a vu éclore bien des esprits curieux et s'ouvrir des consciences,  face à des richesses patrimoniales à conserver et à préserver. Une notion peu populaire jusque-là, émergea avec plus d'acuité : que faire d'un tel passé ?  Certes, les monuments, par leurs dimensions, et   leur visibilité, étaient pour certains largement bénéficiaires des soins de restauration et d'entretien.
Or, à part les archives privées (transmises assez fidèlement de génération en génération dans les familles),   qu'en était-il, dans la plupart des communes,  des documents d'archives publiques, collectives,  municipales, et du matériel issu des chantiers archéologiques?  Une grande confusion, un éparpillement (ou un entassement)  sans classement, sauf quelques exceptions. Certains intellectuels (hyper diplômés ou simples autodidactes) émus du sort de  cet héritage,  se sont penchés sur le problème, faisant légiférer,  et sensibilisant les édiles.  Pendant longtemps, en effet,  archives, bibliothèque et musée, étaient logés dans les bâtiments des mairies, où l'on venait soit consulter, soit visiter. La séparation effective entre ces services  se fit au XIXe s.
François Guizot:  (1787-1874) mit en place le service de l'inspection des monuments historiques dont Prosper Mérimée fut l'un des actifs fonctionnaires. 
A lire :
http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2011-04-0022-004 
et aussi :
La thèse de doctorat de  Julie Lauvernier, Université de Bourgogne  (consultable en PDF) publiée en 2012
" Classer et inventorier au XIXe s."...
                                                       *          *          *
La science de l'Histoire, celle de la langue française, de son terroir, de son patrimoine, ont fait l'objet de maints articles, signés individuellement et alternativement par les frères Mortet,  dans diverses revues ( dont celles parues dans le panel de  l'Ecole Nationale  des Chartes).   
Les frères Mortet: Beau parcours pour les deux Nancéiens, se rejoignant dans le travail intense, précis, méticuleux, et la rédaction  d'ouvrages remarquables, souvent cités en référence ... Ils sont les fils de François-Auguste-Paul Mortet (juge de paix) et de Joséphine Vroland. 
(l'aîné) Paul-Louis-Charles MORTET (1852-1927):
époux de Marie-Alix Passy (fille de Frédéric Passy -Prix Nobel de la paix en 1901, instigateur des Ecoles Normales Départementales d'Institutrices
- en 1882 : archiviste paléographe
- en 1878:  docteur en droit
- en 1885:  administrateur de la Bibliothèque Ste Geneviève (Paris) 
- en 1895:  professeur de bibliographie  à l'école des Chartes
C'est, en cette même année,  la 1e distinction effective  (dans l'intitulé de la chaire) entre les bibliothèques et les archives.
Ecole Nationale des Chartes : (voir sur le site les divers chapitres : admission/formations/actualités...)
http://www.chartes.psl.eu/fr/rubrique-ecole/ecole-nationale-chartes
Il fut également membre de la commission supérieure des Bibliothèques et président de l'ABF
Le vibrant hommage de Charles Mortet à l'un de ses beaux-frères,  Jean Passy (auteur d'une thèse sur les patois de la vallée d'Ossau)  :
https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1898_num_59_1_447941 
Frère de Jean, Paul Passy, autre beau-frère de Charles Mortet,  est phonéticien, créateur (en 1886, avec D. Jones)  de l'alphabet de l'Association Phonétique Internationale.

                                          *                  *                *
(le cadet) François-Joseph-Victor MORTET ( 1855-1914) : 
- en 1876 : école des Chartes 
- en 1880 : il est sorti Ier de sa promotion, il travaille aux Archives de l'Aude (Carcassonne)
- en 1883 :  Archives de Bordeaux
- en 1888 : Service des périodiques de la Sorbonne (Paris)

Parmi leurs nombreuses publications respectives,l'on peut  en rappeler  une  qu'ils firent en commun :
"La science de l'Histoire" (1894). 
Parler des frères Mortet,  c'est évoquer également la famille Passy. Or, comme pour chaque   personnage cité, ci-dessus,  la  biographie individuelle est complexe et très riche, il est recommandé, pour en savoir plus,  de chercher et consulter plusieurs documents sur  chacun d'eux.
 Rappel : En France, pour consulter les archives départementales: AD, il faut savoir que l'on peut se rendre in situ (consultation avec  inscription et respect des consignes du règlement dudit service ), mais que   beaucoup d'entre elles ont des documents en ligne (libre d'accès ou payant).
 
Freelance Writer  
Culture  Art   Patrimoine









jeudi 11 octobre 2018

Women's voice , Stimme der Frauen, Voz de las mujeres, Voce delle donne...

Qui peut prétendre qu'il n'a pas entendu?
 Au XXIe siècle,  toutes technologies et médias confondus,  la voix des femmes sait et peut (enfin)  se faire entendre. Cette voix est unique. Pourtant,  elle vient de tous horizons, de tous pays. Longtemps tue, car menacée, étouffée, niée, elle s'élève peu à peu, avec difficulté parfois, cependant elle s'affirme. Elle clame, elle réclame, elle témoigne, mais,  avant tout,  elle veut prouver qu'elle existe,  et qu'il faut désormais  compter avec elle.
La voix des femmes, à qui l'on demandait, depuis des millénaires, tempérance, acceptation, agrément, et même silence, veut exprimer des opinions, des ressentis, des émotions, le besoin de respect (mot galvaudé dont celui qui l'emploie (à tort, à travers, de façon non contextuelle) ignore le sens exact la plupart du temps).
La voix des femmes n'exige pas, elle met en avant des injustices, et prend le monde à témoin.. Elle a besoin d'une légitime reconnaissance, de l'écoute nécessaire, car elle n'a pas uniquement des avis, mais elle porte en elle  des évidences, et démontre des lacunes.
Les causes sont nombreuses : de la simple liberté de vivre à celle de se déplacer, du statut d'individu à part entière, aux choix de vie personnelle et privée, en passant par le droit à l'éducation et à l'instruction, de la possibilité de soins adaptés, à l'accès à de multiples fonctions...
Depuis les mouvements  post soixante-huitards les militantes (tant décriées) ont évolué. On peut évoquer des acquis, l'évolution des mentalités,mais  il reste encore de la marge..
"Revanchardes, revendicatrices, pétroleuses, arrivistes..." le flot de qualificatifs (plus ou moins policés) s'est enrichi au fil des décennies (depuis l'obtention du droit de vote en 1945) pour arriver parfois jusqu'à l'injure, à la menace.  Dans ce reste de nuit de l'obscurantisme, quelques personnages phares, courageuses femmes engagées, parlant pour la communauté féminine,  (Simone Veil, Marie Curie ) se sont levées et insurgées pour faire valoir leurs convictions.
La voix des femmes passe aussi par le travail intellectuel (la recherche), la performance sportive,  le domaine artistique (création) et le talent sublimé : maîtrise, technique, puissance, nuances, souffle,.. un professionnalisme mondialement reconnu ...
Ce 2e semestre de 2018 a vu la disparition de deux femmes exceptionnelles auxquelles le monde de la musique et leurs nombreux admirateurs ont rendu un vibrant hommage.
Deux styles, deux parcours, une même passion pour leur métier .
Aretha Franklin : (1942-2018)  chanteuse, auteure et compositrice, elle est  "the Queen of soul", avec une forte personnalité, une professionnelle reconnue par ses pairs, citée en référence..
Ses 75 millions de disques (vinyles)  lui valent le titre d'artiste féminine marquante dans l'histoire de l'industrie du disque et l'entrée en 1987 au R & Roll Hall of Fame (Cleveland- USA)
Respect :
https://www.youtube.com/watch?v=OD3WOKLTRyQ


Montserrat Caballé : (1933- 2018) Souriante Diva à la tessiture et à la clarté de timbre  remarquables: 
 https://www.youtube.com/watch?v=E7_57ccRi-s
 Parmi les nombreuses prestations de la cantatrice,  en duos avec les grands noms du répertoire classique, il en est une, d'aussi particulière  qu'inattendue,  par une incursion très réussie  dans le milieu "pop" et variété (dont un enregistrement audio avec Johnny Hallyday "je veux chanter pour ceux..." ), et :
Barcelona  (le mémorable duo avec Freddie Mercury) :
https://www.youtube.com/watch?v=hkskujG0UYc

A lire également, sur ce même blog :
- "Elles aussi..." : http://international-culture-blog.blogspot.com/2015/12/elles-aussi.html
- "Simone Veil: la cause des femmes entendue"
http://international-culture-blog.blogspot.com/2017/07/simone-veil-la-cause-des-femmes-entendue.html 
- "Femmes, Frauen... "
http://international-culture-blog.blogspot.com/2012/03/femmes-women-frauen-mujeres-donne.html



Freelance Writer
Culture   Art   Patrimoine 

mardi 2 octobre 2018

Monsieur Aznavour, Charles ...

 Si la chanson française est en deuil avec le départ de Charles Aznavour, 94 ans,  auteur-compositeur -interprète, c'est également la langue française qui a perdu l'un de ses plus grands fans, l'un de ses plus fidèles  ambassadeurs et l'Arménie se sent bien orpheline .. ..
Ciseleur de mots, de formules expressives,  mélodiste efficace, artiste dans l'expression et dans l'âme, Charles laisse un répertoire de plus d'un millier de chansons au terme d'une carrière qui a couvert plusieurs décennies.
Comment choisir, en illustration de ce très bref hommage, l'une d'entre elles dans cet immense  panel éclectique ? Car on a souvent dit qu'Aznavour avait surtout, et souvent,  chanté l'amour ..Certes, et il le fit sublimement, avec un vocabulaire choisi mais accessible par tous, or il a su aborder d'autres thèmes tout aussi sensibles et universels : le temps qui passe, la jeunesse enfuie, la vieillesse, l'amour filial,...
Acteur, il s'est illustré dans quelques films en campant des personnages authentiques et non surfaits. 
Artiste mondialement connu et reconnu, il s'est produit en tant que chanteur, sur les scènes les plus prestigieuses, nouant tout au long de sa vie et  au fil des rencontres professionnelles,  des amitiés complices avec de grandes stars ( Edith Piaf, Céline Dion, Sammy Davis Jr,  Barbra Streisand, Liza Minnelli ...)
S'il est actuellement difficile  et trop prématuré pour dire l'impact immense que Charles Aznavour a eu sur la vie artistique mondiale, il est certain que son absence laisse un grand vide. Et l' on peut cependant affirmer qu'il a inspiré la jeune génération, à qui il sert d'exemple et de référence  à plus d'un titre.  Le public, encore une fois, ne s'y trompe pas et a manifesté  sa tristesse (via les réseaux sociaux et autres plateformes) . La presse, elle-même s'est répandue en articles élogieux, retraçant  avec force photos l'album d'un riche parcours: celui d'un homme ne reniant pas ses racines arméniennes, mais les revendiquant avec fierté, exigeant dans son art, dans ses engagements (humanitaires surtout), et fidèle à un public de fans  qui le  lui rendait bien.  
Pour  revoir et entendre Ch. Aznavour à la télévision
 (dans un entretien accordé à Catherine Ceylac en janvier 2018)
 https://www.youtube.com/watch?v=hTrOKB-vAAM
Et en chansons :
- Les plaisirs démodés:
https://www.youtube.com/watch?v=SQ7qGowBOv0
Les deux guitares :
https://www.youtube.com/watch?v=3zFuuorDvAA


Freelance Writer
Culture  Art  Patrimoine                                                

mardi 25 septembre 2018

Sir Paul

Septembre 2018 : La parution d'un nouvel album de Paul McCartney est obligatoirement un
événement planétaire. Surtout lorsque l'opus s'est fait attendre ...
Depuis le 1er (sorti en 1970), celui-ci Egypt Station est le 18e album solo en studio (produit par Greg Kustin, et sorti chez Capitol Records) .
Teaser :
https://www.youtube.com/watch?v=EXwA8R1ro-c
  On ne présente pas Paul McCartney. A plus de soixante-dix ans, l'artiste britannique semble avoir gardé le même punch, la même envie de se produire en concert. On pourrait légitimement s'interroger : comment fait-il pour ne pas se lasser après plus d'un demi-siècle de carrière, de succès à la pelle, de nominations  et de récompenses ?
Comment être toujours créatif, inventif,  et prendre plaisir à composer alors que l'on n' a plus rien à
prouver,  et que l'on a fait danser et chanter des millions de gens ?
 Si Sir James Paul McCartney a  un secret, la réponse lui appartient. Etre soi-même et le rester,  en dépit de l'immense célébrité qui est la sienne, savoir s'engager, comme il le fait, dans des actions caritatives et humanitaires, sans ostentation ni vantardise, sont peut-être des éléments de cette réponse...
Depuis le 1er disque du groupe mythique des Beatles (1963), en passant par ceux (non moins célèbres) des Wings, et jusqu'à l'actuelle sortie  de l'album "Egypt Station",  la production de "tubes" est impressionnante.  Certes, les arrangements suivent les courants de la  mode audio, mais l'empreinte MacCartney est bien là. Multi-instrumentiste et mélodiste efficace, sans complication superflue, le musicien sait se renouveler au fil des ans, les harmonies s'enchaînent et les lignes mélodiques se retiennent aisément, offrant une déambulation musicale par le truchement des 18 morceaux (16 + 2 bonus tracks).
A voir également :  
 James Corden / Paul McCartney : (Carpool Karaoke in the Late late Show) à Liverpool,   de précieux  moments de souvenirs, d'humour,  d'émotions, de chansons, et de communion avec un public de fans (in situ, en direct) toujours aussi enthousiastes  car approcher une " légende" est toujours un intense  instant  de vie   .. :
https://www.youtube.com/watch?v=QjvzCTqkBDQ 



Sur le groupe  The Beatles" :
En 2016 est sorti  le documentaire :" Eight Days a Week" (The Touring Years) de Ron Howard.  le réalisateur a reçu, en 2017, pour ce document,  un Grammy.

Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine
(Photo-montages: N-L. M. )


















lundi 24 septembre 2018

Jean Piat : de Cyrano à Robert d'Artois

Camper un personnage d'envergure n'est pas donné à n'importe quel comédien. Jean Piat vient de quitter la scène en ce jour de septembre 2018. Il fut homme de bien, d'élégance, de talent, de courtoisie.. Evoquer sa carrière c'est rendre hommage au théâtre (classique et contemporain) . Du Cyrano à la verve brillante (1964) , au bouillant  Robert III d'Artois vêtu d'écarlate, Jean Piat a endossé avec panache des rôles mémorables.Homme de théâtre plus que de cinéma, le public a pu l'applaudir dans maintes salles. Des planches à la mise en scène,de la Comédie Française au théâtre de boulevard, des studios de télévision, à ceux du cinéma, Jean Piat a laissé le souvenir d'un homme élégant, humain, chaleureux, ayant le sens de l'humour et celui des réalités (sur son métier, sur la Culture, sur les conditions de travail des gens de théâtre...). Les collègues à qui il a donné la réplique (ou qui la  lui ont donnée) saluent le partenaire professionnel, cultivé, fiable.  


Jusqu'à sa huitième décennie on a vanté son charme, son charisme, sa séduction, son jeu scénique, sa présence scénique,  sa grande forme physique (il disait qu'il pratiquait la natation au moins 3 fois /semaine). On a également souvent évoqué sa diction parfaite et son timbre de voix (que l'on sait puissant et légendaire) particulièrement reconnaissable, aussi bien dans le répertoire classique que dans les créations contemporaines. Notamment dans  les pièces écrites par sa compagne Françoise Dorin.
Jean Piat a prêté sa voix au doublage de personnages de nombreuses productions ( "Le Roi Lion" , "Le seigneur des anneaux", "Lawrence d'Arabie"...)   
 En 2016, il avait accordé une interview à la journaliste Fabienne Pascaud/ Jean Piat y évoque son enfance, sa vie, son parcours, son amour de la scène, du public...
https://www.youtube.com/watch?v=Elhg0RhrdaM 
  Jean Piat dit une fable de La Fontaine : "Les animaux malades de la peste " (lors d'une interview en 1980)
https://www.youtube.com/watch?v=nx2al_aJBqM 
Le (re) voir et l'entendre dans : "Cyrano de Bergerac", "Les Rois maudits" , 'Ruy Blas",  "Lagardère" ....
https://www.youtube.com/watch?v=yOENZJ4LZUY

 « Il ne faut pas être amoureux du théâtre, il faut l’adorer. Ce n’est pas un métier, le théâtre, c’est une passion! » (Le Comédien. Sacha Guitry / 1885-1957)

Free lance Writer
Culture  Art  Patrimoine