lundi 24 septembre 2018

Jean Piat : de Cyrano à Robert d'Artois

Camper un personnage d'envergure n'est pas donné à n'importe quel comédien. Jean Piat vient de quitter la scène en ce jour de septembre 2018. Il fut homme de bien, d'élégance, de talent, de courtoisie.. Evoquer sa carrière c'est rendre hommage au théâtre (classique et contemporain) . Du Cyrano à la verve brillante (1964) , au bouillant  Robert III d'Artois vêtu d'écarlate, Jean Piat a endossé avec panache des rôles mémorables.Homme de théâtre plus que de cinéma, le public a pu l'applaudir dans maintes salles. Des planches à la mise en scène,de la Comédie Française au théâtre de boulevard, des studios de télévision, à ceux du cinéma, Jean Piat a laissé le souvenir d'un homme élégant, humain, chaleureux, ayant le sens de l'humour et celui des réalités (sur son métier, sur la Culture, sur les conditions de travail des gens de théâtre...). Les collègues à qui il a donné la réplique (ou qui la  lui ont donnée) salue le partenaire professionnel, cultivé, fiable.  


Jusqu'à sa huitième décennie on a vanté son charme, son charisme, sa séduction, son jeu scénique, sa présence scénique,  sa grande forme physique (il disait qu'il pratiquait la natation au moins 3 fois /semaine). On a également souvent évoqué sa diction parfaite et son timbre de voix (que l'on sait puissant et légendaire) particulièrement reconnaissable, aussi bien dans le répertoire classique que dans les créations contemporaines. Notamment dans  les pièces écrites par sa compagne Françoise Dorin.
Jean Piat a prêté sa voix au doublage de personnages de nombreuses productions ( "Le Roi Lion" , "Le seigneur des anneaux", "Lawrence d'Arabie"...)   
 En 2016, il avait accordé une interview à la journaliste Fabienne Pascaud/ Jean Piat y évoque son enfance, sa vie, son parcours, son amour de la scène, du public...
https://www.youtube.com/watch?v=Elhg0RhrdaM 
  Jean Piat dit une fable de La Fontaine : "Les animaux malades de la peste " (lors d'une interview en 1980)
https://www.youtube.com/watch?v=nx2al_aJBqM 
Le (re) voir et l'entendre dans : "Cyrano de Bergerac", "Les Rois maudits" , 'Ruy Blas",  "Lagardère" ....
https://www.youtube.com/watch?v=yOENZJ4LZUY

 « Il ne faut pas être amoureux du théâtre, il faut l’adorer. Ce n’est pas un métier, le théâtre, c’est une passion! » (Le Comédien. Sacha Guitry / 1885-1957)

Free lance Writer
Culture  Art  Patrimoine 

mercredi 19 septembre 2018

Paris 1789, un aspect méconnu de la Révolution

Sombre période,  où la machine du Dr J. -I.  Guillotin (1738-1814/ député à l'assemblée constituante de  Paris ) ne chôma point, la Révolution a son lot de sang versé... Le changement de régime a eu de sévères  répercussions sur la vie quotidienne du peuple. Socialement, individuellement,économiquement , par  des atteintes à la liberté de circulation, de pensée, de croire.. les citoyens eurent à pâtir  avant de retrouver un équilibre, longtemps  précaire,  qui pouvait sembler une accalmie après un véritable chamboulement. Si l'on a retenu les noms des grands orateurs,  véritables figures de proue du mouvement politique, il n'en est pas de même pour  les victimes, déplorées  en nombre, qui ont péri pour diverses raisons.  Or, la fameuse "bascule à Charlot" (expression populaire pour évoquer la guillotine)  de sinistre mémoire, ne fut pas la seule cause de l'hécatombe. En effet, comme dans tout épisode de trouble, de conflit, de guerre, profitant de la confusion générale, et de prises de pouvoir plus ou moins licites, certains citoyens ont réglé eux-mêmes ce qu'ils estimaient  leurs comptes personnels, se vengeant, dénonçant, n'hésitant pas à faire leur propre justice, en passant à l'acte ...
Mais on ne s'est pas contenté d'occire (souvent avec d'atroces procédés), on a exhibé, en trophées, des têtes coupées, et on a même pratiqué du cannibalisme.
Voir : la biographie de Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, princesse de Lamballe (1749-1792)
A consulter  également :
 la biographie romancée de la mère de Victor Hugo: 
- Le roman de Sophie Trébuchet (Geneviève Dormann)
 et d'autres ouvrages: 
- 1792 : Les journées d'août (les massacres des Tuileries), celles de  septembre,
- Les mémoires de Rivarol  (publication posthume: 1824)
- Le dictionnaire historique des rues de Paris (J. Hillairet - 1960)
- N-E. Restif de la Bretonne, Les nuits de Paris ou le spectateur nocturne, 1788-1794...
------------------------------------------------------------
 Outre les écrits, les narrations, les documents (images,tableaux, manuscrits), les objets de musées (mobilier, vaisselle, costumes...)   qui privilégient le visuel,  il existe désormais une autre forme de recherche, qui tente de restituer l'ambiance sonore du Paris du XVIIIe siècle. Cette nouvelle technique permet une approche plus authentique  de l'histoire de la cité.
A découvrir:
Les remarquables travaux de la chercheuse (CNRS) :
Mylène Pardoen: archéologue de l'environnement sonore
Présentation 
https://sites.google.com/site/cvpardoen/home
Interview : 
https://www.facebook.com/UdLUniversitedeLyon/videos/nuitchercheurs-myl%C3%A8ne-pardoen-arch%C3%A9ologue-sonore/1593837877340568/
Extraits: (à entendre au casque pour une meilleure écoute)
https://sites.google.com/site/cvpardoen/archeologie/exemples
 A  consulter :  (thème : histoire des cris des métiers de rue)
https://www.youtube.com/watch?v=nfGabD8mK2U
- Les cris de Paris (farce médiévale)
- Le dit des rues de Paris (poème de Guillot de Paris- 1300)
Clément Jannequin :
"Voulez ouyr les cris de Paris" :
https://www.youtube.com/watch?v=FiPhbS_ZlRk
A (re)lire :
Nicolas Boileau : "Les embarras de Paris " 

On peut songer également à une possibilité d'étude scientifique d'évocation olfactive. Ce qui amènerait, sans doute, un complément d'informations sur les conditions du quotidien des individus ayant vécu aux époques antérieures au XXIe siècle.
Roman 
Patrick Süskind : "Le parfum" ( Das Parfüm : die Geschichte eines Mörder) 1986 / film:  2006 

Free lance Writer
Culture  Art  Patrimoine 







mercredi 29 août 2018

Art Contemporain, à Narbonne et ailleurs

Narbonne, capitale de l'antique Provincia éponyme, prépare un événement à la hauteur de son Histoire: la création du Musée Narbo Via (ouverture au public prévue en 2020). Mais ce légitime souvenir   du passé n'empêche pas le regard vers le monde actuel et vers l'avenir.
L'aspirateur : (avenue Me Hubert Mouly)  une ambiance, un lieu consacré à l'art moderne... Un espace qui tient ses promesses en offrant aux amateurs de culture  des expositions exceptionnelles. Les artistes et leurs œuvres bénéficient d'un concept particulièrement valorisant, dans cette immense  bâtisse réhabilitée:
  -  Une salle de vidéo avec des documentaires (reportages, interviews..)   présentant le créateur,  sa façon de travailler, son atelier...
- De vastes surfaces qui donnent un souffle particulier en mettant en valeur chaque pièce exposée
- Une mezzanine ouvrant sur le rez de chaussée permettant une vue plongeante, donc d'avoir un autre regard sur l'ensemble en contrebas.
La déambulation, rendue aisée par cette mise en espace aérée,  "donne à voir" sans écraser le spectateur.
Le public, même néophyte, ou "candide",  est ainsi amené vers l'art abstrait.
http://www.narbonne.fr/aspirateur-lieu-art-contemporain
 Depuis le 9 juin  jusqu'au 8 septembre 2018  se tient l'exposition : "LAST  CALL" (Patrick Chappert- Gaujal). Le créateur (Ecole supérieure des Beaux-Arts de Perpignan) utilise en réemploi les laisses de mer (bois, plastiques, métaux,..) , donnant aux objets une vie nouvelle, les détournant  selon sa propre inspiration . "Last Call" c'est le dernier appel symbolique des cabines téléphoniques publiques, aujourd'hui disparues du paysage urbain. Elles sont présentes dans l'exposition sous forme de parallélépipèdes éclairés de l'intérieur, laissant ainsi découvrir les diverses faces dont les  motifs décoratifs sont  nés de l'imagination de l'artiste.  
                  *                             *                                 *
Felice Varini  a investi, en cet été 2018,  les remparts et les portes de la Cité de Carcassonne en cercles concentriques jaune soleil, créant ainsi un mouvement optique éphémère (le temps de la
manifestation:"Concentriques excentriques"), et apportant une opportunité de réinterprétation des volumes médiévaux.  Un geste qui ne laisse pas les visiteurs  indifférents.
Explication de la démarche de l'artiste/
https://www.youtube.com/watch?v=0h5TiwnxfLI 
https://www.youtube.com/watch?v=wYxVZHc-bUc
A signaler/
- Le très utile petit livret (Occitanie-Pyrénées-Méditerranée):
 "In situ /Patrimoine et Art contemporain 2018" (7e édition)
patrimoineetartcontemporain.com
Adresses, coordonnées, dates, noms, titres des expositions, illustrations... rien ne manque pour aller à la découverte des hauts  lieux du patrimoine (châteaux, hôtels particuliers,abbayes...), beaux écrins pour les productions  des artistes contemporains. 
                              *                                   *                                  *
Fondation Vasarely (Aix-en-Provence) Classé monument historique en 2013, cet ensemble gigantesque a été inauguré en 1976. La Fondation (à but non lucratif) a été déclarée d'utilité publique en 1971.Victor Vasarely (Győző Vásárhelyi/1906-1997), artiste majeur du XXe siècle, qualifié de "Père du Op art" , "Père de l'Art Optique", est l'auteur de 30 000 tableaux. 
https://www.fondationvasarely.org/informations-pratiques/horaires-et-tarifs/ 
C'est son petit-fils, Pierre (fils du peintre/plasticien Yvaral (Jean-Pierre Vasarely) qui est désormais aux commandes de la fondation.
En octobre 2018, ouverture à la visite de 3 nouvelles salles.  de la Fondation Vasarely. 
https://culturebox.francetvinfo.fr/arts/peinture/vasarely-l-artiste-incontournable-que-l-on-a-oublie-ou-presque-269359

                                                *                                     *                                           *

Si la plupart des manifestations se sont tenues en juillet et en août 2018, certaines se poursuivent jusqu'à la mi-septembre. L'intérêt de ces informations c'est que, si l'on a manqué l'édition de 2018, on peut retenir les renseignements pour 2019. Car il y a fort à parier, et à souhaiter,  que l'année prochaine bénéficiera également d'une belle programmation en ces mêmes lieux. Mais certains d'entre eux sont ouverts  à la visite toute l'année.


Free lance Writer
Culture  Art  Patrimoine 
(Merci à Pierre (petit-fils de Victor Vasarely)                                       
pour m'avoir accordé une interview, in situ, dans les
années 1990)                                                                         

mardi 21 août 2018

2018 : F. Couperin, Ch. Corday, G. Monge, Ch. Gounod, E. Rostand...

 Mémoire des temps passés, des génies, des talents, des célébrations des œuvres, l'année 2018 est particulièrement féconde en événements culturels. Du XVIIe au XXe siècle, comme à toutes les époques,  certains individus: artistes, scientifiques, politiques...  ont traversé le temps apportant au monde le fruit de leurs travaux, de leurs actions, de leurs réflexions, de leurs créations, de leurs engagements, de leurs convictions.. Ce ne sont là (ci-après) que simples évocations, tant la biographie et le parcours, de chacun de ces cinq personnages, sont impressionnants. Cependant, ce sont autant d'occasions de redécouvrir ces célébrités et d' approfondir les multiples aspects de leur riche personnalité.     

François COUPERIN (1668-1733) / dit "Le grand" / 350e année de sa naissance. Musicien
(claveciniste, organiste), compositeur, professeur, il est devenu, avec J-Philippe Rameau, la référence incontestée de la musique baroque française pour clavecin . Titulaire de l'orgue de l'église de St Gervais - St  Protais à Paris, il fut également celui de la Chapelle royale  à Versailles.
Bruno Procopio interprète:  Les barricades mystérieuses:
https://www.youtube.com/watch?v=8O_oeMTnn84
Orgue de la Chapelle Royale :
https://www.youtube.com/watch?v=dtiSeNQ9H0k
                                 *             *                *                    *
Charlotte CORDAY (1768-1793):250e  année de naissance. Elle a mis fin aux jours de "l' ami du peuple" : Jean-Paul Marat,  en le poignardant (alors qu'il prenait un bain, dans sa baignoire.,  pour
soigner ses maladies de peau). La scène est assez célèbre pour avoir été représentée maintes fois en croquis  et peintures. Marie-Anne- Charlotte Corday d'Armont  est morte sur l’échafaud en 1793, comme bien d'autres cette année-là. Elle eut, comme défenseur, Claude-François Chauveau-Lagarde: le même avocat qui tenta de défendre la Reine Marie-Antoinette.De  nombreux auteurs ont  pris parti pour donner leur propre version du fait (romancé ou non)  mais surtout de l'ambiance et des circonstances qui ont précédé et entouré le geste mortel .
Suggestions de lectures:
- Michel Onfray / La religion du poignard- Eloge de Charlotte Corday (2009)
- Catherine Decours/ mémoires de Ch. Corday (2009)
- Guillaume Mazeau / Le bain de l'Histoire
....
Film : Réalisé en 2008, par Henri Helman,  il porte en titre le nom du personnage
extraits : https://www.youtube.com/watch?v=w5VcFBBxb_U
https://www.youtube.com/watch?v=7kfejjz8--o 
Une exposition (œuvres, objets, documents...)  s'est tenue dans la salle du scriptorium de l'hôtel de ville de  Caen,  du 25 mars au 15 mai 2018,sur le thème :"Charlotte Corday- une amazone de la Révolution"  (commissaire de l'exposition: Patrick Nicolle)
                                   *             *              *             *
Gaspard MONGE (1746-1818): 200e année de sa mort. Mathématicien, enseignant (géométrie) ce directeur/fondateur de l'école polytechnique avait été chargé de mission lors de l'expédition en Egypte (1798-1799).
De la théorie du transport à la géométrie descriptive, G. Monge, comte de Péluse, a su susciter la
passion des mathématiques chez ses élèves, dont certains sont devenus de prestigieux savants.
A lire:
- L'article de P. Sergescu:
https://www.persee.fr/doc/rhs_0048-7996_1947_num_1_2_2610
- L'article d'Etienne Ghys (in Gaspard Monge: le beau, l'utile, le vrai ) 2011
http://images.math.cnrs.fr/Gaspard-Monge.html
- Exposition du Musix /Musée de l'X (école Polytechnique de Paris)/ :
https://www.polytechnique.edu/bibliotheque/fr/exposition-temporaire-du-musix-gaspard-monge
                             *                     *                   *                       *

Charles GOUNOD (1818-1893): 200e année de sa naissance . Au XIXe siècle, si la marionnette gesticule  au rythme de sa "marche funèbre",  "Faust", et "Mireille", chantent et évoluent sur des mélodies plus ciblées en fonction de leur destinée respective. Or,  à personnage mythique: musique exceptionnelle, donc, chaque héros d'opéra triomphe encore aujourd'hui aux accents talentueux des
portées de  notes,  agencées par  Charles Gounod: 
- Mireille: (ci-après , œuvre audio intégrale, visuel fixe)   
https://www.youtube.com/watch?v=li19ROREGj0
- Faust : (ci-après, oeuvre intégrale - Opernhaus Zurich - 2005)
https://www.youtube.com/watch?v=MIaOx_GaEbw
- Faust:  (Roberto Alagna : "Salut , demeure chaste et pure...")
https://www.youtube.com/watch?v=-54TrgT7aR0

                             *                    *                      *                       *
Edmond ROSTAND (1868 - 1918): 150e année de sa naissance /centenaire de sa mort. Poète dramaturge, essayiste, écrivain , le Marseillais à la plume facile reste célèbre pour ses écrits dont les
célèbres: "Cyrano de Bergerac" d'après Savinien de Cyrano (de Bergerac) quelques interprètes mémorables : 
(Daniel Sorano -1960, Jean Piat-1964, Gérard Depardieu -1990...)
L'incontournable  tirade des nez (Daniel Sorano)  : 
 https://www.youtube.com/watch?v=e7cMeltV51c
Edmond Rostand c'est aussi l'auteur de  l'Aiglon (Sarah Bernhardt (18 ) , Chantecler... . Il est l'époux de la poétesse Rosemonde  Gérard.
 "C'est l'heure où l'été s'achève..."  (in: l'Arc-en-ciel/1926)



 Free lance Writer
Culture  Art  Patrimoine                                                                







lundi 13 août 2018

Moulins, Mills, Mühlen,Molinos ,Mulini...

Villeneuve Minervois -Le moulin Bénazeth
Fils du vent ou de l'eau, le moulin s'active. Il fait partie du patrimoine et du décor champêtre. Sa silhouette, facilement identifiable,  se découpe au sommet de la colline (moulin à vent) , ou en bord de rivière (moulin à aube, ou à augets) . Il peut être bladier (de bled : blé en français ancien), à huile...
Fonctionnement :
moulin à vent: 
https://www.youtube.com/watch?v=TzSHOAHg6tM 
moulin à eau: 
https://www.youtube.com/watch?v=OSGelsrfD4Q
Inspirateurs de chansons, de poèmes, les moulins et leurs acteurs (meuniers, meunières...)  ont une valeur symbolique dans la vie quotidienne.
(" Tournent les ailes comme tourne le temps", "passe l'eau de la rivière comme passent les années"...). Des comptines pour enfants (Meunier tu dors), à la variété, et jusqu'à la belle meunière de Franz Schubert (die schöne Müllerin), tous les genres sont représentés.
Michel Legrand / Tous les moulins de mon cœur : 
https://www.youtube.com/watch?v=OSD0AaIoYyo
Mathé Altéry / Moulin  rouge:
https://www.youtube.com/watch?v=spPZ7a2Qv3A
Les peintres aiment également reproduire les contours de ce petit bâti esthétique. qui narre un pan de l'histoire du vécu collectif. Ainsi, en 1826,  sous les pinceaux d' Horace Vernet (1789-1863), le moulin de Valmy rappelle la grande  bataille éponyme qui se déroula dans les environs,  le 2 septembre 1792. 
Quelques  petits monuments célèbres:
Du provençal St Pierre (Fontvieille/ B.du Rhône)  dit "de Daudet", aux grecs  de Mykonos, du parisien de la Galette à ceux du décor des batailles de Jemappes et de Valmy, le moulin témoigne, s'affiche, se dresse, et s'implante visuellement et durablement dans les mémoires.
A revoir ou (et) à relire : 
 Le secret de Maître Cornille (1887- extrait des "Lettres de mon moulin"- d' A. Daudet )
https://gloria.tv/video/BS2BMEGrnASs4DEFgyBHMVf74
Les poètes  ont pris et prennent  souvent les 4 éléments comme sources d'inspiration: l'air, la terre, l'eau, le feu. A ce titre les moulins trouvent donc une place de choix sous ces plumes inventives et romantiques.
Guy de Maupassant (1850-1893): Le moulin (Poésies diverses)
Emile Verhaeren (1855-1916) : Le moulin  (Les soirs)                   
Thomas Dunn English (1819 - 1902) : The old mill
J. Georg Müller (1822-1849): Alte Mühle
Restauration: Ayant fonctionné et trouvé leur utilité depuis la plus haute Antiquité (sous forme de meule individuelle de pilon en pierre), ils sont pourtant tombés en désuétude , victimes du progrès  de la technique, des nouvelles façons de vivre ( grand rendement, rapidité,  besoins accrus de
consommation), ils ont été peu à peu  "passés de mode" , évoquant des heures enfuies dans un monde se voulant résolument moderne. Cependant, dès le XXe siècle, de nombreux passionnés ( souvent regroupés en association) se sont investis dans la reconnaissance, la réhabilitation, la reconstruction des moulins en ruine. En se mettant eux-mêmes à l’œuvre ou en employant le savoir et les compétences de Compagnons du devoir. Les plans anciens (lorsqu'on les a) sont ressortis et appliqués. Quelques exemples de réussite méritent le rappel de la démarche et la visite des sites.
En France :
- Villeneuve Minervois (Aude) le moulin Bénazeth :
http://www.moulin-benazeth.fr/site/fr/
- La Couvertoirade (Sud Aveyron) le moulin du Rédounel  
 http://lesamisdelacouvertoirade.fr/le-moulin-du-redounel/
Voir également: 
- Bessan et son moulin bladier,
Dans les archives : En paléographie  on découvre au détour de  texte ( XIVe, XVe, XVIe s. ) des mentions de propriétaires multiples (des seigneurs)  pour un seul moulin. Les parts de propriété pouvaient se céder, se transmettre par testament ou s'offrir en dot. Les moulins représentaient en effet une source non négligeable de revenus. Le moulin était loué à un meunier. (voir aussi : le droit de molinage)
A voir (ou revoir), pour les petits (et pour les grands) le célèbre dessin animé de W. Disney :
The old mill (1937) :
https://www.youtube.com/watch?v=MYEmL0d0lZE

Free lance Writer
Culture  Art  Patrimoine

















dimanche 22 juillet 2018

LGM :un demi-siècle Grand-Mottois

 Si, en 2014, l'on fêtait  les quatre décennies de la création de la commune autonome : "La Grande Motte"., cette année 2018 est celle de l'anniversaire de la construction matérielle.
1968- 2018 : Pour son demi siècle, la cité aux pyramides, se porte bien. La période estivale a
commencé avec brio sous les lueurs  du premier feu d'artifice de la série, avec également  les acrobaties des avions (Alpha Jet) de la patrouille de France,   et aux accents de l'harmonie de la garde Républicaine. Comme prévu, la foule des grands soirs  était présente, attentive, curieuse,  et ravie de participer à ces événements.  
Le temps semble glisser avec aisance sur la cité, et cependant le souvenir subsiste. 50 ans c'est peu, certes,  mais c'est déjà aussi toute une histoire...  
A lire le Hors -Série de l'été 2018 (L'Indépendant- Midi Libre):
"La folle aventure des citadelles de la mer" (article ci-après)  
https://www.midilibre.fr/2018/07/10/mission-racine-decouvrez-la-grande-histoire-des-sept-perles-de-la-mediterranee,4650184.php      
                        
Les hommes de la genèse de la ville : Jean Balladur (1924-2002) et Pierre Racine (1909 -2012) (à la mission éponyme) se sont  investis dans un projet qui semblait utopique dans le  dernier quart du XXe siècle. Sortie des sables par leur savoir-faire et par la volonté du Général de Gaulle (aménagement du littoral Languedocien dès1963), la ville à l'innovante architecture faisait néanmoins référence au passé, à la culture mésoaméricaine précolombienne et égyptienne,  par ses aspects symboliques avoués.
Ville jardin ou ville parc (grâce aux  travaux judicieux du paysagiste Pierre  Pillet et à l'artiste Michèle Goalard) , longtemps considérée uniquement comme une station  balnéaire à la fréquentation saisonnière, la commune a depuis des décennies ses résidents permanents et fonctionne en tant que telle.  
Quelques éléments de chronologie :
http://lagrandemotte-architecture.com/construction-les-dates-cles/
 Mais le site initial, fait de dunes, d'étangs et de végétation sauvage a fait parler de lui bien avant le XXe siècle. En effet, c'est du côté du  quartier des Tombes que Louis IX avait établi un camp préparatoire (avec hôpital et chapelle) pour rassembler ses chevaliers (plusieurs milliers venus de diverses régions du royaume)  avant le grand départ pour les Croisades. La ville d'Aigues-Mortes n'était à cette époque-là (acquisition en 1248)qu'un souhait plus qu'une réalité architecturale. Le projet fut abouti par la descendance royale (poursuite des travaux  en 1272  par Philippe le Hardi  et fin de construction des remparts et de la cité par Philippe IV le Bel vers  1300).  

Des parutions nombreuses et éclectiques existent. Photographes, écrivains , journalistes, historiens, sont encore inspirés par la cité Grand Mottoise labellisée Patrimoine du XXe siècle.
Dès le début, dans les années 70, certains habitants se sont lancés dans le défi, et l'aventure, en achetant un logement sur plan, ou en venant y ouvrir un commerce.. Ces grand-mottois de la première heures disent  leur attachement progressif à leur ville, car ils   ont vu s'élever, au jour le jour, les bâtiments avant-gardistes et novateurs en lesquels ils avaient mis leur confiance, pariant sur l'avenir et le succès futur de la station.
La ville  a été confirmée dans la spécificité de sa structure architecturale audacieuse et artistique, puisqu'elle a  obtenu un label. Les enjeux du site  gravitent donc  autour d'une évolution positive sans dénigrer l'esprit initial qui en fit, et en fait encore, son originalité, et sa particularité. Si la croissance économique est un sujet de réflexion, le volet culturel doit avoir  largement sa place dans cette démarche pour ancrer un devenir fiable et réalisable à concrétiser durablement.
                     
  - La Grande Motte (34) département : Hérault / France - 
 A voir :
Jusqu' à la fin août 2018 :
Importante exposition  de photos de Claude O’Sughrue à la Capitainerie de la Grande Motte. 
A lire également sur ce même blog,  les articles suivants :
- Entre pins et pyramides (24-5-2012)
http://international-culture-blog.blogspot.com/2012/05/
- La Grande Motte: les 4 décennies d'une cité contemporaine (5-10-2014)
http://international-culture-blog.blogspot.com/2014/10/la-grande-motte-les-4-decennies-dune.html?m=1 


Free lance Writer  
Culture  Art   Patrimoine
(texte, photos-montages: N-L. M.)

vendredi 20 juillet 2018

Football : du jeu au sport

Faire encore  vibrer les foules de toute la planète, au XXIe siècle: un challenge? un défi ?
Un sujet d'étonnement: assurément! Championnat du monde oblige...
Pourtant, le jeu  de balle ne date pas d'hier. Représenté, dès l'Antiquité,  en mosaïque, en peinture murale, il atteste donc  d'une belle ancienneté pour divertir les  individus.
Nommé:  aporrhaxis et phéninde à Athènes et épiscyre à Sparte, pila paganicapila trigonalisfollis, harpastum à Rome, il se jouait essentiellement avec les pieds (cf les écrits de Julius Pollux). Plus tard, vers la fin du XVe s. et jusqu'au milieu du XVIIIe s., en Italie,  le calcio florentin a été  pratiqué. 

  L'objet du jeu : la balle ( le ballon) a connu diverses variantes et évolutions, aussi bien  dans sa texture : tissu, peau, bois ..., dans son format (petite taille, moyenne, ou plus grande), que dans ses déclinaisons: jeu à 2, en équipe, à la main, au pied...selon les époques.
Du simple jeu au sport collectif :  D'un simple jeu on est progressivement passé à un sport par l'organisation de la pratique en équipe, avec  définition du nombre de joueurs, de règlementations diverses (phases, interdits, score, encadrement (capitaine, sélectionneur (coach), entraîneur, préparateur physique, équipe médicale...) 

En Mésoamérique : le Tlchtli  est un jeu de balle pratiqué pendant 3 millénaires par les Olmèques et les Mayas ( jeu sans toucher la balle avec les mains ou les jambes, où le point se marquait par le passage de la balle dans un anneau). Mais... à la fin de la partie,  le capitaine de l'équipe perdante était sacrifié...
A l'époque contemporaine, en se basant sur les documents d'Histoire, les gestes de la pratique du jeu ont été retrouvés... sans issue fatale pour le vaincu...
pour en savoir plus :
https://mexique-decouverte.com/le-jeu-de-balle-maya/
https://www.youtube.com/watch?v=J-RW4JJZvDs

C'est au XIXe siècle, en Grande Bretagne,  que les règles et codes du jeu sont instaurés et observés. (Cambridge 1848). On joue plutôt en champ clos, délimité, dont les dimensions sont en yards.   En 1904, la FIFA  (fédération internationale de football association/ voir liste des présidents, de Robert Guérin à Gianni Infantino) ) voit le jour. Le jeu devient sport. C'est l'émergence et l'organisation des clubs locaux, municipaux,  et des équipes nationales....
Au fil des décennies, les joueurs deviennent peu à peu des sportifs de haut niveau, et sont considérés  en tant que tels..

La soule: Mentionnée dans les textes médiévaux dès le début du XIIe siècle (1147 en France, 1174 en Angleterre), elle serait l'ancêtre du football ( foot ball, folk ball) 
Les dimensions d'un terrain : Souvent employées dans le langage commun, les expressions  " aussi grand qu'un terrain de football"  ou "la pelouse" font référence à un espace de grande envergure. Concernant le jeu la longueur du terrain  varie entre 90 et 120 m et la largeur entre 45 et 90 m
Les femmes aussi/ Si l'on parle de football féminin (le mot  soccer est employé par les américains indifféremment pour le football qu'il soit masculin ou féminin ) dès le XIXe siècle, Outre-manche,  la présence féminine  sur l'aire de jeu et surtout  la reconnaissance de leur statut de joueuse et de sportive ne s'est vraiment affirmée qu'à la fin  du XXe s. 
Les footballeurs de légende : Dans la lignée des joueurs célèbres pour la qualité de leur jeu ou leurs hauts faits on cite souventEdson Arantes do Nascimento dit Pelé, Raymond Kopa, Diego Maradona, Just Fontaine... 

Moteur d'enthousiasme d'une nation : On peut épiloguer psychologiquement  longuement sur le mouvement de communion de groupes  (appartenant à diverses origines socio-culturelles) autour d'un match.. La cohésion, l'engouement, le sentiment d'appartenance, l'exultation, la libération des émotions...   sont générés par le soutien à une équipe, un joueur particulier. Lors des grandes manifestations de championnats, en cas de victoire, l'excitation est alors à son comble, car même certains "réfractaires" se laissent gagner par  la liesse populaire. On l'a constaté,  et on le constate toujours, aux résultats de Coupes du monde. Le pays vainqueur s'enflamme, faisant sienne la victoire des joueurs, dans un naïf et touchant transfert exubérant et spontané, fait de joie, de chants, de danses,  de déploiement de couleurs patriotiques sur tous supports (maquillage, vêtements, drapeaux, accessoires...), avec le cri de ce slogan sans équivoque : "On a gagné!".
Dans les arènes antiques,  où l'on risquait souvent sa liberté, et sa vie, certains gladiateurs valeureux étaient déjà considérés comme des stars. Applaudis à tout rompre, adulés, admirés, ils suscitaient  l'intérêt et l'attention du public qui venait les voir.  Les sportifs actuels, devenus "des Dieux du stade"  en sont  une sorte de descendance, sans la perspective  d'une issue  tragique à la fin d'un match.
L'art, la nature,  la culture, le sport ...  sont, en principe,  autant de  possibilités, parmi d'autres,  pour tous,  de ressentir des joies, des émotions nécessaires, porteuses de notions positives, de valeurs universelles, et d'échanges. Même si "l'important est de participer" (Ovide - Ethelbert Talbot - St Paul's Cathedral-19/7/1908 - P. de Coubertin), à chacun d'y trouver sa propre façon  de les ressentir, de les exprimer... 
  http://franceolympique.com/art/917-credo_olympique.html
Quant à la cultissime, et très convoitée,statuette de la coupe du monde (pesant environ 6 kg, et mesurant 35 cm de haut),  elle est l’œuvre  du sculpteur-médailleur  ruthénois Abel Lafleur (1875-1953) qui fut l'élève de J-C. Chaplain et de H. Ponscarme à l'école des Beaux- Arts de Paris.
Pour les absolute fans :
Dans le N° du 20 juillet 2018,  de la revue " La Gazette Drouot",  les pages 148 et 149 sont consacrées à des souvenirs mis aux enchères : maillots de joueurs,  ballon signé,  réplique de la statuette de la coupe du monde 1998, fanions, affiches ...



Free lance Writer
Culture  Art  Patrimoine